ALGÉRIE
10/05/2019 10h:00 CET | Actualisé 10/05/2019 10h:09 CET

Les Algériens encore dans la rue au premier vendredi de ramadan

Latifa Abada pour le HuffPost Algérie

Nous sommes le 12e vendredi du soulèvement populaire. C’est aussi le premier vendredi du ramadan. Ceux qui nourrissaient des doutes quant à la mobilisation des Algériens durant ce mois sacré, doivent en avoir le coeur net maintenant : les Algériens ne feront pas marche arrière.

A quatre heures avant l’heure annoncé du début de la manifestation et en dépit d’une température caniculaire, ils sont déjà des centaines à manifester à la Grande-Poste.

“L’engagement n’attend pas la fin du ramadan”, disent ceux qui ont voulu donner le ton en ce vendredi 10 mai.

“doula madaniya machi 3askariya” (Etat civil et non militaire), “Nahou al 3isaba nsoumou labes” ( (on enlève le gang et on jeunera bien) et “makach intikhabat ya al 3isabat” (Pas d’élections ). Autant de slogans qui font écho aux slogans déjà connus depuis le 22 février. 

Leurs chants déchirent le ciel de la capitale encore somnolente et qui peine à s’arracher à la torpeur d’un vendredi ramadanesque. Pas moyen ni d’excuse pour ne pas rempiler. Un 12e vendredi de ramadan, ils sont dans la rue.

Les étudiants avaient ouverts le bal le mardi 07 mai. Ils ont manifesté en plein jour. Le reste des Algériens leur emboitera le pas ce vendredi.

 

Nous y reviendrons plus tard....