MAROC
09/04/2019 17h:40 CET

Les Algériens à nouveau dans la rue pour s'opposer à la nomination du président par intérim

Des milliers de personnes sont sorties manifester.

Ramzi Boudina / Reuters

ALGÉRIE - Pas de répit. Ce matin, à l’issue d’une réunion du parlement algérien, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, a été nommé président par intérim pour 90 jours “le temps de d’organiser de nouvelles élections présidentielles”, explique France 24.

Une nouvelle qui n’a pas calmé la colère des Algériens, loin de là. Comme le rapporte l’AFP, Abdelkader Bensalah, considéré comme un homme du système, ne fait pas l’unanimité auprès de ses compatriotes.

Ce mardi des milliers de personnes sont sorties manifester contre sa nomination. Des Algériens qui lui reprochent “d’être trop proche de Bouteflika” et un “pur produit du régime”, rapporte l’agence de presse française.

Sur les réseaux plusieurs vidéos circulent montrent la foule, parmi laquelle beaucoup d’étudiants, dans les rues de la capitale, appelant au départ des “hommes du système”:

Des manifestants qui, à certains endroits, ont fait face à des tirs de canon à eaux et jets de gaz lacrymogènes, notamment sur la place Audin et la grande poste d’Alger, une première depuis le début des manifestations il y a un mois, affirme l’AFP:

Selon France24, le calme est revenu sur ces places même si Alger n’est pas la seule ville concernée par ces manifestations. La chaîne francophone précise que les manifestants continuent de protester pacifiquement et “sans mouvement de panique”.