ALGÉRIE
17/04/2015 13h:55 CET | Actualisé 17/04/2015 17h:39 CET

Constantine, capitale de la culture arabe: sur le vieux rocher, les citoyens ne boudent pas leur plaisir

L'ouverture de la manifestation panarabe Constantine capitale de la culture était-elle un flop? Ce n'est pas l'avis de nombreux Constantinois qui ont marqué de leur présence les deux premiers jours des festivités. De mémoire de Constantinois, la ville n'a pas vécu une telle effervescence et certainement pas en dehors de la période du Ramadhan.

"Je n'ai jamais vu Constantine aussi animée. C'est comme si c'était une autre ville. C'est bien d'assister à ce genre de spectacle", affirme Yassine un jeune étudiant en Architecture. Sa jeune sœur, une lycéenne, ne détache pas les yeux du ciel illuminé par les feux d'artifice. "C'est la première fois que je vois cela. Ces spectacles, je ne les voyais qu'à la télé", dit-elle les yeux suspendus au ciel.

Galerie photo Festivités Constantine capitale arabe 2015 Voyez les images

En dépit de tout ce qui a été dit et des tirs croisés que subit la manifestation, Constantine a bénéficié d'un réel toilettage et de nouvelles infrastructures qu'elle n'aurait probablement jamais pu avoir sans l'organisation de cette manifestation culturelle panarabe.

Le ravalement des façades, les restaurations des vieux bâtis, la rénovation du vieux théâtre et des centres culturels Malek Haddad et Mohamed Laïd Al Khalifa, la réception de la somptueuse salle de spectacle Ahmed Bey sont déjà des acquis pour les habitants du vieux rocher. Certes tous les projets n'ont pas été réceptionnés, il reste beaucoup à faire mais la ville change de visage.. et en mieux.

Les sept ponts de la ville ne sont pas du reste. Ils ont fait peaux neuves. Constantine compte désormais un beau nouvel ouvrage. La réception du viaduc Saleh Bey a renforcé les accès entre les deux parties de la ville et rend la circulation plus fluide.

Galerie photo Les ponts de Constantine Voyez les images

Et les bonnes nouvelles pour les Constantinois ne s'arrêtent pas là. Les gorges du Rhumel ont bénéficié de cet élan de renouveau. Grâce à une spectaculaire opération de nettoyage des agents de la protection civile, les parois du vieux rocher ont été débarrassées des détritus qui avilissait un des plus beaux sites naturels du pays.

Ainsi le chemin des chèvres et celui du touriste sont à nouveau accessibles. Les randonnées peuvent , désormais, y être organisées à nouveau.

"Cela fait chaud au cœur de voir Constantine revivre. C'est comme si elle se réveillait de son long sommeil. C'est vraiment formidable de constater que tout n'est pas perdu et que l'on peut encore sauver la vielle ville", témoigne Wahiba une mère de famille non loin du café "El Goufla" ou Nejma. Un autre haut lieu d'art et d'histoire de Cirta où se réunissait artistes et politiques de la ville pour "faire et défaire" le monde.

De grands noms fréquentaient les lieux notamment Kateb Yacine, Makek Bennabi, Tahar Ben Lounissi, Zouaoui Fergani- frère aîné d'El Hadj Mohamed Tahar-, Rabah Bitat, Mohamed Boudiaf, Tahar Ouettar, l’ancien Président Houari Boumediene, Abdelmoumène Ben Tobbal et tant d'autres illustres noms de Conastatine.

Le centre ville de Constantine cet après midi .Ouverture officielle à 20 h avec discours et accueil des délégations étrangères .... spectacle "el malhama de Constantine " .... Feux d'artifice tirés à partir de l'aéroport en face le Zénith .Constantine 16 / Avril / 2015 à 14 h .... mn

Posted by constantine ma ville on jeudi 16 avril 2015

L'épopée de Constantine, un spectacle captivant

Après la parade illustrant les villes et pays participants à la manifestation le 15 avril, le spectacle "L'épopée de Constantine" qui met en avant l'histoire deux fois millénaire de la ville du vieux rocher a agréablement surpris. "L'épopée de Constantine" a été présentée à la somptueuse salle "Ahmed Bey" inaugurée un peu plus tôt dans la journée.

Mise en scène par Ali Aissaoui sur la base d'un montage de textes de plusieurs universitaires constantinois et de poèmes de Omar El Bernaoui et de Mohamed Laïd Al-Khalifa, formidablement interprété par le très brillant acteur du TNA, Abdelhalim Zeraybaaa, ce spectacle a retracé en plusieurs tableaux l'histoire de la ville depuis la préhistoire.

De Massinissa à nos jours, le metteur en scène de théâtre Faouzi Ben Brahim a su donner un rythme captivant au spectacle. Dynamique et coloré, le spectacle qui a mobilisé un grand nombre d'artistes, un ballet et une chorale, a réussi l'alternance entre les différentes formes d'expression choisies pour captiver le spectateur et dynamiser la narration malgré un contenu historique très dense.

"L'épopée de Constantine" sera rejouée pour le grand public ce soir 17 avril et demain 18 avril à la salle "Ahmed Bey". Des dispositions pour le transport des spectateurs ont été prises par les organisateurs qui ont prévu des navettes à partir de la dernière station de tramway (Zouaghi).

Répétition au Zenith de Constantine قسنطينة https://www.facebook.com/Constantine2015Merci "Constantine la ville de mon enfance" !

Posted by Constantine capitale de la culture arabe 2015 on samedi 11 avril 2015

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.