TUNISIE
24/04/2018 17h:41 CET | Actualisé 24/04/2018 17h:42 CET

L'enquête sur l'explosion suspecte d'une maison à Kélibia livre ses premiers résultats

Le terroriste qui n’est autre que le propriétaire de la maison en question, était en train de fabriquer une bombe artisanale.

Zoubeir Souissi / Reuters

TERRORISME - Selon un communiqué publié par le ministère de l’Intérieur, l’enquête sur l’explosion d’une maison dans la ville de Kélibia le 13 avril dernier, a permis d’établir l’intention du suspect de commettre un attentat terroriste contre des unités sécuritaires de la région.

Selon le MI, le terroriste qui n’est autre que le propriétaire de la maison en question, était en train de fabriquer une bombe artisanale, qu’il comptait déclencher à distance.

Placé en garde à vue, il a avoué avoir déjà expérimenté une bombe artisanale dans une région isolée, en utilisant un mélange de produits chimiques commercialisés légalement, notamment du souffre, de l’ammoniac, ainsi que d’autres produits explosifs artisanaux.

Parmi les produits saisis chez lui, figurent également une somme d’argent, des ordinateurs portables, des appareils électroniques, ainsi qu’un téléphone portable probablement prévu comme détonateur de la bombe.

Le suspect a également avoué avoir recruté des éléments takfiristes pour l’aider à exécuter son plan et financer l’attentat qu’il projetait de commette. Ceux-ci ont selon le MI avoué leur complicité. Il avait aussi, en connivence avec ces éléments, planifié, il y a une année, des attaques terroristes contre une patrouille sécuritaire. Il consultait ainsi depuis environ 6 ans des séquences vidéo sur le mode de fabrication des explosifs. 

En plus de ses complices, la femme du suspect était elle aussi suspectée d’appartenir à une organisation terroriste, selon un ancien communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le ministère public près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ainsi ordonné l’incarcération des complices, en attendant la fin de l’enquête qui déterminera avec plus de précision les différentes responsabilités.

Il est à rappeler que l’explosion n’a pas fait de victimes. La déflagration a entraîné l’éclatement des vitres des fenêtres et causé quelques dégâts matériels à l’intérieur de la maison, d’après des témoins oculaires et la gouverneure de Nabeul, Salwa Khiari.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.