TUNISIE
12/04/2019 15h:40 CET | Actualisé 12/04/2019 15h:41 CET

L'ENA fête ses 70 ans: Retour sur cette fabrique des hauts cadres tunisiens

L'ENA, un acquis national historique parmi les plus importants de la République tunisienne.

Huffpost MG

L’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) a célébré, jeudi, ses 70 ans. C’est l’occasion pour se tourner vers son passé riche d’histoire mais aussi l’opportunité de dévoiler ses engagements vers de nouvelles perspectives en vue de moderniser l’administration tunisienne, l’épine dorsale de l’État.

Dans ce cadre, une cérémonie de reconnaissance et de récompenses a été présidée, jeudi, par le Chef du gouvernement en compagnie de nombreuses personnalités nationales et internationales dont des ministres, des conseillers, des ambassadeurs, ainsi que des représentants de différentes organisations et institutions.  

Ils étaient tous là pour rendre hommage aux efforts de cette institution et saluer son dévouement dans le développement du pays au cours de ces 70 années.

Témoigner d’un riche passé .... 

Devant une salle archi-comble, le chef du gouvernement, Youssef Chahed a prononcé un discours dans lequel il a évoqué l’importance prépondérante qu’occupe cette institution au niveau de la formation de l’élite de l’administration tunisienne. 

En jetant les bases d’une administration tunisienne moderne, l’ENA a gardé son esprit de démocratiser l’accès à la haute fonction publique et de professionnaliser la formation des hauts fonctionnaires.

Il a rappelé que cette dernière a contribué à la création du premier noyau des ressources humaines tunisiennes dans les différentes structures publiques et à la formation des cadres administratifs. 

Depuis sa création en février 1949, elle oeuvre à suivre les transformations majeures de l’administration publique et à accompagner les réformes économiques, sociales et culturelles induites par la dynamique du développement du pays.

Ichraf MAHMOUDI SCT/FB

...Pour construire un avenir solide

Le chef du gouvernement a précisé que la modernisation de l’ENA se basera sur le développement de son système de formation et les services de consulting ainsi qu’une plus grande ouverture sur les pays du voisinage.

Il a mis l’accent sur la modernisation de la mission du centre d’expertise et de recherches administratives au sein de l’ENA pour le transformer en un centre de veille et de prospection dans le domaine de l’administration.

“Cette mesure assez importante permettra à l’ENA de devenir un centre de rayonnement de la prospective administrative” souligne la directrice de l’ENA, Asma Sehiri Laabidi au HuffPost Tunisie

Ichraf MAHMOUDI SCT/FB

21 et 22 juin, deux jours désormais dédiés à l’administration

Une mesure phare a été, également, prise par le chef du gouvernement à l’occasion de ce 70ème anniversaire. “Les 21 et 22 juin de chaque année seront instituées Journées de l’administration” martèle-t-il en affirmant que les services de la présidence du gouvernement se penchent sur l’élaboration d’une vision pour développer et mieux organiser les services administratifs.

Les Journées de l’administration constitueront, selon lui, un espace de dialogue entre l’administration tunisienne et divers acteurs parmi institutions universitaires et de formation, société civile, secteur privé et partenaires sociaux.

En fait, le choix de la date du 21 juin n’est pas anodin. Cette date coïncide avec la “tunisification de l’ENA” à savoir le 21 juin 1956.

Cette date revêt, ainsi, une symbolique particulière dans la mesure où elle rappelle l’engagement des Tunisiens dans le processus d’édification de l’État moderne.

“Cette mesure n’est pas uniquement adressée à l’ENA mais à toutes les administrations publiques et privées, ainsi que les facultés et les institutions de formatio” souligne la directrice en arguant que ces deux journées seront une occasion phare pour débattre de différents sujets relatifs à l’administration et s’ouvrir de nouveaux horizons.   


Une nouvelle dimension internationale

“L’ENA a une longue tradition de coopération internationale avec ses homologues à l’étranger afin d’intensifier des opportunités de partage d’expériences et promouvoir l’échange de compétences et de savoir-faire” a fait savoir la directrice de l’ENA.

Dans ce cadre, de nouveaux accords de coopération ont été signés à l’occasion de son 70éme anniversaire avec: 

  • L’Ecole Nationale d’Administration de Paris;

  • L’Ambassade de France en Tunisie et l’Institut Français de la Fonction publique Territoriale;

  • Le Forum Canadien pour les Fédérations;

  • L’Ecole Nationale Supérieure d’Administration du Maroc

  • L’Instance Nationale de l’Accès à l’Information;

  • L’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption

  • L’Université de Carthage

  • La faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis

  • Le Centre d’Information, de Formation, d’Etudes et de Documentation sur les Associations (IFEDA)

Huffpost MG

Une exposition retraçant les années ENA

Une exposition baptisée “Les étapes les plus importantes de l’évolution
des structures de l’administration tunisienne et l’histoire de l’Ecole Nationale d’Administration” a été organisée dans les couloirs de l’école afin de permettre au public de découvrir les multiples facettes de l’institution. 

Une collection de productions artistiques, littéraires et scientifiques des diplômés de l’ENA avaient également été dévoilée dans le cadre de l’évènement.

“Nous voulons à travers ce clin d’oeil promouvoir et développer ce genre d’initiatives” note la directrice en rappelant que la bibliothèque de l’ENA contient plus de 65 mille documents couvrant différentes disciplines, dont une grande partie de ces ouvrages a été produite par les élèves de l’école.

Ichraf Mahmoudi Sct/FB

Les organisateurs ont également rendu hommage aux anciens directeurs qui
ont été à la tête de l’École depuis 1956, ainsi qu’aux anciens secrétaires généraux et directeurs généraux.

Ichraf Mahmoudi Sct/FB

Des milliers de hauts cadres formés

À la fin de l’année 2018, l’ENA était en mesure de renforcer l’administration tunisienne avec plus de 18.500 cadres supérieurs et moyens pour divers ministères et administrations régionales et locales, au profit des différentes structures de contrôle administratif et financier, du Tribunal Administratif et de la Cour des Comptes.

″Différents cadres et administrateurs ont bénéficié de sessions de formation continue et de perfectionnement notamment dans les régions” précise la responsable de l’ENA.

Même si certains estiment que l’administration tunisienne n’a plus le même pouvoir que durant les années 70 et qu’elle est en train de perdre son éclat au fil des ans, Asma Sehiri Laabidi souligne que son école garde toujours son prestige en étant la seule école à former les élites de l’administration en mettant en avant les principes qu’elle a toujours oeuvré à appliquer et à pérenniser via et grâce à ses formateurs de haut niveau qui veillent à les transmettre aux groupes successifs d’élèves. 

Elle a fait savoir que les atouts de son école reposent sur son pouvoir de respecter ces trois valeurs fondamentales à savoir: l’engagement, la neutralité et l’abnégation. 

“En étant la première femme à diriger l’ENA, je suis fière de prendre le relais. C’est une opportunité qui me permettra de fournir plus d’efforts pour réformer et moderniser l’administration en cette nouvelle étape de l’histoire de la Tunisie” conclut-elle en manifestant sa reconnaissance envers son école. 

Ils ont fait l’ENA 

Galerie photo Ils ont fait l’ENA Voyez les images

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.