MAROC
08/10/2016 13h:32 CET | Actualisé 08/10/2016 13h:33 CET

Élections législatives: La délégation des observateurs du Conseil de l'Europe n'a constaté aucune irrégularité

ASSOCIATED PRESS
The president of a polling station checks a ballot as officials and political party's representatives count the ballots as from left to right observers Moroccan Omar Eloufir from Moroccan League for Citizenship and Law Man, Tunisian Mouldi Ayari from Election Network in the Arab Region and Moroccan Ahmed Bazzi from National Observatory of voter rights second right , back, look on in the polling station in Rabat, Morocco, Friday, Oct. 7, 2016. Amid worries about jobs and extremism, millions of Moroccans voted Friday in parliamentary elections that will determine whether moderate Islamists will keep control of the government or lose power to a young rival party close to the powerful royal palace. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Les membres de la délégation des observateurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) "n’ont ni observé ni constaté aucune irrégularité" lors des élections législatives du 7 octobre a affirmé, samedi à Rabat, le président de la délégation, Ian Liddell-Grainger, rapporte l'agence officielle MAP.

Lors d'une conférence de presse, organisée pour présenter le bilan du suivi des Législatives du vendredi 7 octobre, M. Grainger a ajouté que dans tout pays engagé dans un processus électoral, il y a des rapports sur les irrégularités et "quand une irrégularité est constatée il faut diligenter une enquête pour en identifier la nature".

La délégation a visité 50 centres de vote dans les villes de Rabat, Casablanca, Fès, Tanger et Marrakech où elle a suivi le déroulement de l’opération électorale à travers un formulaire énumérant les différents points relatifs au scrutin, dont le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales, le nombre des participants, les partis participants et l’existence d’éventuelles irrégularités.

Les responsable européen a proposé la création d’une Haute commission centrale des élections, qui superviserait l’ensemble du processus et qui serait indépendante et sans aucune relation avec les pouvoirs publiques, estimant que cette instance aiderait les partis politiques et non seulement l’administration centrale.

LIRE AUSSI:Le PJD remporte les législatives avec 125 sièges, suivi du PAM et de l'Istiqlal