MAROC
05/02/2016 07h:54 CET | Actualisé 05/02/2016 07h:54 CET

Elections: L'Intérieur supprime les sièges réservés aux jeunes. Vraiment ?

DR
Elections: L'Intérieur supprime les sièges réservés aux jeunes. Vraiment ?

FACT CHECKING - L'information a été relayée par plusieurs médias. Le ministère de l'Intérieur aurait transmis aux formations politiques un courrier faisant état de sa volonté de supprimer les listes nationales des jeunes.

"Aucune décision dans ce sens n'a été prise par le ministère de l'Intérieur", indique au HuffPost Maroc une source proche du dossier, qui ajoute que "le ministère de l'Intérieur n'impose rien. C'est aux partis politiques de se mettre d'accord sur ce qu'ils souhaitent pour les prochaines élections, et de transmettre leurs doléances à l'Intérieur", qui en discutera avec eux lors des rencontres pré-électorales, destinées à l'examen des lois et du cadre général des élections législatives prévues le 7 octobre 2016.

Dans le même registre, notre interlocuteur, ainsi que des responsables de partis politiques contactés par le HuffPost Maroc, démentent les informations disant que les rencontres pré-électorales seront lancées en mars. De sources concordantes, on apprend qu'aucune date n'a, jusqu'à présent, été arrêtée pour ces rencontres.

Une mesure de discrimination positive

Les listes nationales consacrent aux jeunes 30 sièges à la Chambre des représentants aux jeunes, et 60 aux femmes. Ces "90 membres sont élus au titre d’une circonscription électorale nationale créée à l'échelle du territoire du Royaume", selon l'article premier de la loi organique relative à la Chambre des représentants.

Les listes nationales ont été mises en place pour réserver des sièges aux femmes et aux jeunes, que les décideurs considèrent comme défavorisés par le vote. Si le Conseil constitutionnel estime que les mesures visant à opérer une discrimination positive à l'égard des jeunes et des femmes ne peuvent être que provisoires, et devront être retirées dès que les buts escomptés, à savoir la parité et la promotion des jeunes, seront atteints, quelques associations et partis politiques récusent l'utilité d'une telle démarche, et considèrent qu'elle devrait être abandonnée.

LIRE AUSSI:
Galerie photo Quand les leaders politiques posent pour la photo Voyez les images