MAROC
06/05/2018 16h:23 CET

Légère baisse du taux de chômage au Maroc, mais les jeunes davantage touchés (HCP)

Les secteurs des BTP, du service et de l'agriculture ont créé le plus d'emplois.

vitranc via Getty Images

ECONOMIE - Le taux de chômage a connu une légère baisse au niveau national, entre les premiers trimestres de 2017 et 2018. Le Haut-Commissariat au plan (HCP) affirme, dans un rapport, qu’il est passé de 10,7% à 10,5% et ajoute que 116.000 postes d’emplois nets ont été créés par l’économie marocaine durant la même période (contre 109.000 l’année précédente), dont 77.000 en milieu urbain et 39.000 en milieu rural.

Avec une baisse de 24.000 chômeurs (résultant d’une hausse de 6.000 en milieu urbain et d’une baisse de 30.000 en milieu rural), la population active en chômage est passée, entre le premier trimestre de 2017 et celui de 2018, de 1.296.000 à 1.272.000 chômeurs, enregistrant ainsi une baisse de 1,9% dans le volume global du chômage au niveau national, selon les chiffres du HCP.

Les jeunes urbains davantage touchés par le chômage

Les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les adultes âgés de 35 à 44 ans (-0,8 point) et les personnes n’ayant aucun diplôme (-0,3 point), a fait savoir la même source qui note, en revanche, que les hausses les plus importantes ont été enregistrées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,2 point), principalement parmi les citadins d’entre eux (+2 points).

Par ailleurs, la note fait ressortir que 6 régions du Royaume abritent environ 80% de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus sur le territoire national, précisant que la région de Casablanca-Settat vient en premier lieu avec 22,8% d’actifs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,7%), Marrakech-Safi (13,4%), Fès-Meknès (11,3%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11%) et enfin Souss-Massa (7,4%).

Les secteurs des BTP, du service et de l’agriculture ont créé le plus d’emplois

Le volume global de l’emploi est ainsi passé de 10.766.000 à 10.882.000 actifs occupés entre les deux trimestres, relève le HCP qui précise que le taux d’emploi a reculé de 0,2 point au niveau national, passant de 42,4% à 42,2%.

Une répartition par secteurs fait ressortir que le volume d’emploi relatif aux “services” s’est accru, durant cette période, de 50.000 postes au niveau national (un accroissement de 1,1%), dont 27.000 dans la branche du “commerce de détail” et 19.000 dans les “services personnels et domestiques”. 46.000 postes sont créés en milieu urbain et 4.000 en milieu rural.

Après 28.000 postes créés l’année dernière, le secteur de l’“agriculture, forêt et pêche” en a créé cette année 43.000 (11.000 postes en zones urbaines et 32.000 en zones rurales).

Le secteur des BTP a enregistré une création nette de 32.000 emplois (26.000 en milieu urbain et 6.000 en milieu rural), contre 20.000 l’année précédente.

En revanche, le secteur de l’“industrie y compris l’artisanat”, après une création de 16.000 emplois l’année dernière, a perdu 9.000 postes cette année (6.000 emplois en milieu urbain et 3.000 en milieu rural).

Avec 12.154.000 personnes, la population active âgée de 15 ans et plus a augmenté, entre les premiers trimestres de 2017 et 2018, de 0,8% au niveau national (+1,2% en milieu urbain et +0,2% en milieu rural).