TUNISIE
29/03/2018 22h:50 CET | Actualisé 30/03/2018 13h:50 CET

L'égalité hommes-femmes existe-t-elle dans les régions marginalisées? Lam Chaml se mobilise pour la réaliser lors des élections

L’association "Lam Echaml" lance le projet "Femmes et Hommes égaux dans les pouvoirs locaux".

Facebook/LAM ECHAML

 

“Femmes et Hommes égaux dans les pouvoirs locaux” est l’intitulé du projet  de l’association Lam Echaml. Il englobe les régions les plus marginalisées, en l’occurrence les gouvernorats de Béja, Gafsa, Médenine, Siliana, Kasserine, Tataouine, Zaghouan, Tozeur et Kebili.

Moncef Ben Slimane, responsable de l’association a annoncé, le 29 mars lors d’une conférence de presse, que ce projet vise à profiter des élections municipales pour mobiliser le maximum d’acteurs afin de favoriser l’égalité des sexes dans les institutions locales.

Ce projet est financé par Le Fonds des Nations Unies pour la démocratie (FNUD) et s’opère en partenariat avec l’Union nationale des femmes tunisiennes (UNFT), l’Académie européenne des femmes (EAF) et le Centre de Tunis pour la liberté de la presse (CTLP). Il s’étendra sur une durée de 2 ans à partir de mars 2018 jusqu’en février 2020. 

Le représentant de Lam Echaml a annoncé également la mise en place de trois projets pilotes, des sessions de formation des élu(e)s locaux mais aussi la conception et l’adoption d’une “Charte nationale de la démocratie participative et du développement local”. Une journée “Cité des Femmes” sera également programmée.

De son côté, Mohamed Maali, membre du bureau exécutif du centre de Tunis pour la liberté de la presse a souligné que ce projet permettra de contrôler le respect des pouvoirs locaux du principe de l’égalité entre les deux sexes à travers le suivi de leurs activités post-électorales.

Moncef Ben Slimane a indiqué que la Tunisie dispose de nombreux textes juridiques permettant l’égalité hommes-femmes, le projet permettra de les appliquer sur le terrain. 

Radhia Jerbi, présidente de l’union nationale de la femme tunisienne, a indiqué que les femmes dans les neuf régions sélectionnées par le projet souffrent encore de marginalisation et d’exclusion à tous les niveaux.

“La décentralisation et le développement local sont restés au stade des promesses et l’égalité entre les sexes est inexistante en réalité. On assiste à un retour du conservatisme. Ces élections municipales sont l’occasion de présenter un projet. Les municipalités doivent fonctionner d’une manière démocratique avec les associations et les habitants. Il va y avoir un développement local, de l’argent et des projets. Faisons donc en sorte que ce discours sur l’égalité hommes-femmes ne soient pas un discours creux mais une réalisation de nouveaux projets dans ce sens par les nouvelles municipalités. L’idée n’est pas l’égalité en théorie mais l’égalité hommes-femmes prise en considération dans le développement localé, explique Moncef Ben Slimane.

Depuis sa création le 29 avril 2011, l’association Lam Echaml s’est engagée à concevoir et à mettre sur pied des projets qui renforcent les capacités des associations membres dans son réseau. Elle œuvre aussi pour la promotion de la citoyenneté dans les différentes régions de la Tunisie par le biais d’actions qui rendent le citoyen acteur dans la cité.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.