MAROC
13/08/2018 18h:06 CET

L'écrivain maroco-américaine Laila Lalami annonce un prochain roman à suspense

Son précédent livre avait été finaliste pour le prestigieux prix Pulitzer en 2015.

DR

LITTÉRATURE - Finaliste du prix Pulitzer en 2015 et plume dorénavant reconnaissable dans le monde de la littérature anglo-saxonne grâce à son roman The Moor’s Account basé sur l’histoire vraie de Musfata Zemmouri, un esclave marocain qui devint le premier explorateur noir d’Amérique du Nord, Laila Lalami annonce pour 2019 The Other Americans, un nouveau roman sur une affaire de mort suspecte au sein d’une famille marocaine immigrée en Californie. 

Si elle a débuté par des essais et des articles pour de prestigieux journaux américains tels que le New York Times ou le Washington Post, cette écrivain marocaine, née à Rabat en 1968, cultive un amour pour le genre littéraire du roman et pour la fiction qu’elle agrémente de faits réels et historiques. Dans son prochain ouvrage, elle raconte l’histoire de Nora Guerraoui, compositrice de jazz qui rentre chez elle dans une petite ville de Mojave après avoir appris que son père, propriétaire d’un restaurant connu, avait été tué dans un étrange accident de voiture. 

Récit à plusieurs voix, tantôt narré par Nora l’héroïne, Jeremy, un vétéran de la guerre en Irak avec lequel elle noue une relation intime, une veuve appelée Maryam, Efrain, un témoin de l’accident qui refuse de décrire ce qu’il a vu et enfin Driss, le père mort dans l’accident et pièce clé du roman, The Other Americans explore les relations compliquées au sein d’une famille rongée par les secrets. L’auteur dresse ainsi un portrait d’Américains déchirés par les problématiques de race, de classes sociales, de religions, vivant l’un à côté de l’autre mais ignorant tout des vicissitudes de chacun.

“Pourquoi j’ai l’air si soulagée/heureuse? Parce que j’ai fini mon nouveau roman!! The Other Americans parle d’une famille confrontée à la mort suspecte de leur père, un immigré marocain en Californie”

Disponible à la pré-commande, le roman sera pour l’instant seulement en vente en anglais, langue d’écriture de l’auteur, qui vit et enseigne aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Elle est d’ailleurs devenue le premier auteur marocain à y publier un roman à grande diffusion commerciale.