MAROC
07/09/2018 12h:14 CET | Actualisé 07/09/2018 12h:20 CET

L'écrivaine marocaine Meryem Alaoui nommée au prix Goncourt 2018

Sera-t-elle la deuxième Marocaine à remporter le prestigieux prix littéraire?

DR

CULTURE - Le jury du Goncourt a annoncé, ce 7 septembre depuis l’hôtel de ville de Nancy et non le célèbre restaurant parisien Drouant comme le veut la tradition, la liste des 15 écrivains en lice pour le plus prestigieux prix littéraire français. Parmi eux, l’écrivaine marocaine Meryem Alaoui qui vient de publier cet été son premier roman “La vérité sort de la bouche du cheval”, aux éditions Gallimard. 

Le roman, écrit à la première personne, raconte le quotidien de Jmiaa, une femme marocaine contrainte de se prostituer dans un quartier bouillant de Casablanca pour survivre et nourrir sa fille. Bien accueilli par la critique et annoncé comme une révélation de cette rentrée littéraire 2018, “La vérité sort de la bouche du cheval” permettra-t-il à Meryem Alaoui de succéder à Éric Vuillard, heureux élu de l’édition 2017 avec L’Ordre du jour (Actes Sud) et de devenir la deuxième Marocaine à remporter un prix Goncourt, après la romancière Leila Slimani, récompensée en 2016 pour son roman “Chanson Douce”?

Verdict le 7 novembre prochain chez Drouant, après la délibération du jury présidé par Bernard Pivot, et composé de Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud et Eric-Emmanuel Schmitt.

Parmi les autres candidats en lice: 

Inès Bayard, pour “Les Malheur du bas” (Albin Michel)

Guy Boley, pour “Quand Dieu boxait en amateur” (Grasset)

Pauline Delabroy-Allard, pour ”ça raconte Sarah” (Minuit)

Adeline Dieudonné, pour “La Vraie Vie” (L’Iconoclaste)

David Diop, pour “Frère d’âme” (Seuil)

Clara Dupont-Monod, pour “La Révolte” (Grasset)

Éric Fottorino, pour “Dix-Sept ans” (Gallimard)

Paul Greveillac, pour “Maîtres et Esclaves” (Gallimard)

Gilles Martin-Chauffier, pour “L’Ère des suspects” (Grasset)

Nicolas Mathieu, pour “Leur Enfants après eux”

Tobie Nathan, pour “L’Évangile selon Youri” (Stock)

Daniel Picouly pour “Quatre-vingt-dix secondes” (Albin Michel)

Thomas B. Reverdy, pour “L’Hiver du mécontentement” (Flammarion)

François Vallejo, pour “Hôtel Waldheim” (Viviane Hamy)