ALGÉRIE
17/02/2016 08h:08 CET | Actualisé 17/02/2016 08h:08 CET

L'écrivain et journaliste égyptien Mohamed Hassanein Heikal n'est plus

Daily News Egypt

Plus qu'un grand journaliste, il était la mémoire vivante du monde arabe. L'écrivain et journaliste égyptien Mohamed Hassanein Heikal est décédé mercredi matin au Caire, des suites d'un grave malaise.

Âgé de 92 ans, Mohamed Hassanein Heikal avait entamé sa carrière en tant que rédacteur en chef du célèbre quotidien égyptien Al Ahram (1957-1974) à la tête duquel il se fait connaître.

Sa carrière débuta, cependant, en 1942 dans l’Égypte de Farouk, monarchie parlementaire où le souverain tient les rênes du pouvoir mais où le multipartisme existait et la vie politique foisonnait.

Le jeune homme avait déjà constitué sa propre culture, solide et variée à la fois. Il fut très marqué à l’adolescence par la figure de Mustapha el-Nahhas qui dirigea al Wafd après le décès de son leader Saad Zaghloul.

En février 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale le jeune Heikal se jeta dans le bain en intégrant la rédaction de The Egyptian Gazette, le plus ancien journal anglophone du Moyen-Orient, fondé en 1880 et qui continue de paraître.

Ce fut une école pour Heikal, il sera toujours reconnaissant à Scott Watson, ce journaliste de gauche ayant couvert la guerre d’Espagne et Harold Earl, rédacteur en chef du journal. Il fit ses premiers pas en couvrant certains faits divers et en menant des enquêtes sociales approfondies.

En 1948, il part couvrir la Guerre israëlo-arabe. Suivront la guerre civile grecque qui embrasa tous les Balkans, la série de coups d’Etat en Syrie, l’assassinat de Riadh el-Solh à Amman. Durant ces années, il gardera un œil sur la vie politique égyptienne et il commença à s’introduire dans les arcanes du pouvoir.

En août 1957, il prit la tête du prestigieux quotidien Al Ahram avec pour défi principal de relancer le journal qui était en chute libre avant de travailler auprès du président égyptien Gamal Abdel Nasser, pour lequel il rédigeait des discours.

Né le 23 septembre 1923, Mohamed Hassanein Heikal devient en 1970 le ministre de l'Information de son

pays jusqu'en 1974.

En 1973, le journaliste édite son premier ouvrage sous le titre "Les documents du Caire: l'histoire de Nasser et sa relation avec les dirigeants du monde, les rebelles et les hommes d'Etats", suivi d'une dizaine d'autres livres dédiés à l'analyse l'actualité et l'histoire politique contemporaine de l'Egypte et du monde arabe.

L'écrivain signera également des titres comme "La guerre d'octobre" (1980), "Le retour de l'Ayatollah" (1981), "Automne de furie: l'assassinat de Sadat" (1983), "Illusions de triomphe" (1993) ou encore "canaux secrets" (1996).

Commentateur reconnu de l'actualité dans le monde arabe, Mohamed Hassanein Heikal animait également "Chahed Ala al Asr" (Témoin d'époque), une émission sur la chaîne d'information qatarie Al Jazeera qui lui avait offert deux ans durant une tribune d'expression à grande audience.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.