18/07/2019 18h:38 CET | Actualisé 18/07/2019 18h:38 CET

L'éco-cité Zenata lance la prochaine étape de son développement

Les premières unités de logements sont en vente.

Facebook/Zenata

IMMOBILIER - Le projet de la ville verte de Zenata commence à prendre forme. A l’occasion d’une conférence de presse organisée ce jeudi 18 juillet à Casablanca, ses promoteurs et leur partenaires ont annoncé le lancement de la commercialisation des premières unités résidentielles. 

Un premier quartier résidentiel qui s’étendra sur 70 hectares. Pour cela, deux groupes immobiliers ont été mobilisés: Mfadel et Al Akaria. 

“Notre projet est sur le front park, constitué de 129 appartements situés à 400 mètres de la mer avec des qualités haut de gamme”, explique à la presse Yassine Mfadel, directeur du groupe éponyme. “Le projet a été autorisé et on est au début des travaux et de la commercialisation”, continue ce dernier. Une première ébauche considérée comme “très importante” pour le groupe qui souhaite “se positionner dans une zone d’avenir”.

Le second projet “Next house eco city” est lui géré par Al Akaria. Un concept se trouvant sur un terrain de 8000 m2, réalisé en deux tranches. La première concernera 140 logements dont la construction débutera en septembre prochain. Des appartements dont les promoteurs promettent le respect du ”confort thermique et acoustique”: “ce n’est pas normal que l’on ait très froid l’hiver et très chaud en été”, explique à la presse Reda Halify, PDG du Groupe Al Akarial.

Des logements mis en vente entre 10.500 et 12.000 dirhams le mètre carré et où les premiers habitants devraient emménager en 2021 ou 2022. L’offre immobilière comprend également un parc de 6 hectares et un parcours sportif inauguré en juin dernier. 

“Une ville en construction”

Pour les responsables du projet, le quartier de La ferme, où se trouvera la première zone résidentielle de Zenata, “cristallise l’ensemble de conception urbaine que nous avons voulu donner à cette cité”.

Il faut dire que l’éco-cité de Zenata ne cache pas ses ambitions. Avec ses 1860 hectares, cette “ville nouvelle” revendique un territoire quatre fois supérieur à celui de Hay Riad, à Rabat, et plus grand que celui de Mohammedia intramuros.

Ses promoteurs ambitionnent d’y accueillir 300.000 habitants et de créer 100/000 emplois. 

Ils mettent ainsi en avant les nouveautés que propose ce territoire. Parmi eux, l’exploitation du sens des vents pour “rafraîchir la ville”: “nous avons utilisé le vent venant de la mer et on lui a donné un sens”, affirme à la presse Mohamed Arabi Naciri, directeur développement. Une innovation qui devrait faire baisser la température de la ville de 1 à 2 degrés. “On veut vivre sainement, prendre son temps, profiter, échanger et être social”, continue ce dernier.

Les espaces verts sont aussi particulièrement mis en avant. Ainsi les habitants de la ville auront droit à 19 m2 d’espace verts par habitant, loin devant les recommandations de l’OMS de 10 m2 et très loin des 2,5 m2 réservés aux habitants de Casablanca.

“L’éco-cité, ce n’est pas la ville verte uniquement mais aussi l’aspect social, économique et environnemental”, explique le DG de Zenata. “Nous voudrions sincèrement ne pas créer une ville dortoir sachant qu’on le sait aujourd’hui, pour réussir un territoire urbain, il faut des locomotives économiques”, insiste ce dernier.