MAROC
04/05/2018 10h:43 CET

Le virtuose indien Zakir Hussain à Essaouira pour le Festival Gnaoua

Amateurs de percussions, rendez-vous le 22 juin à Essaouira.

SUJIT JAISWAL via Getty Images

MUSIQUE - Des nouveaux noms viennent s’ajouter à la programmation du festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira. Le percussionniste indien Zakir Hussain se produira sur la scène Moulay Hassan le vendredi 22 juin, en fusion avec le maâlem Saïd Oughessal, annonce l’organisation du festival dans un communiqué.

Célèbre joueur de tablâ, un instrument de musique à percussion traditionnel de l’Inde du Nord, Zakir Hussain a commencé sa carrière à l’âge de 12 ans. Le virtuose aujourd’hui âgé de 67 ans a hérité du talent de son père, le percussionniste Alla Rakha. Il compte une vingtaine d’albums à son actif et a joué dans trois films indiens.

Pour son escale à Essaouira, le musicien et compositeur viendra accompagné du bassiste britannique Dave Holland, “dont le jeu atypique et la magnifique sonorité ont été vite repérés par un certain Miles Davis”, note l’organisation du festival, et du saxophoniste américain Chris Potter, “qui se fait remarquer par un son de ténor charnu et une manière bien à lui de construire ses solos”.

Le trio offrira, le temps d’un concert, un jazz métissé, influencé par la musique populaire indienne et les comédies musicales bollywoodiennes.

Festival Gnaoua et musiques du monde dEssaouira

La fusion du trio avec le virtuose du guembri Maâlem Saïd Oughessal “promet “de beaux moments d’émotion et de musique”, souligne l’organisation du festival.

Le maâlem Saïd Oughessal, né à Casablanca en 1964 au sein d’une famille de tradition musicale gnaouie et aujourd’hui basé à Madrid, a collaboré avec plusieurs grands artistes comme le jazzman Randy Weston, le saxophoniste Jorge Pardo ou encore Rubem Dantas, le percussionniste de Paco de Lucia. Il a déjà fait plusieurs apparitions au Festival Gnaoua.

Parmi les autres artistes présents lors de la 21e édition du festival figurent le collectif américain Snarky Puppy, la Malienne Fatoumata Diawara, la jeune artiste gnaouie Asma Hamzaoui, accompagnée de son groupe “Bnat Tombouctou”, et le collectif béninois Groupe Project BIM (Benin International Musical), qui proposera une fusion avec le maâlem Hassan Boussou.