MAROC
21/02/2019 14h:28 CET | Actualisé 21/02/2019 14h:32 CET

Le Venezuela réitère son souhait de rétablir des relations de coopération avec le Maroc

L'ambassadeur du Maroc au Pérou, Youssef Balla, et le représentant diplomatique du président vénézuélien par intérim à Lima, se sont rencontrés.

ASSOCIATED PRESS
L'ancien président de l'Assemblée Juan Guaido est devenu président par intérim du Venezuela.

POLITIQUE - Ce 19 février, l’ambassadeur du Maroc au Pérou, Youssef Balla, et le représentant diplomatique du président vénézuélien par intérim à Lima, Carlos Scull se sont rencontrés dans le pays d’Amérique Latine. Au nom du Venezuela, le représentant a réitéré son souhait d’établir des relations de coopération avec le Maroc. “Nous voulons établir des relations de coopération avec le Maroc”, a-t-il déclaré à la MAP à l’issue des entretiens. 

Carlos Scull a exprimé la reconnaissance de son pays au royaume, “le premier pays africain à soutenir le gouvernement du président Juan Guaido”, “un soutien important”. Et d’ajouter que le régime de Nicolas Maduro avait fait beaucoup de “tort au peuple vénézuélien et porté gravement atteinte à nos relations internationales”. Ce régime “entretenait de mauvaises relations avec de nombreux pays démocratiques”, a-t-il affirmé.

“Nous saluons le soutien de la communauté internationale, y compris celui du Maroc”, a déclaré le diplomate vénézuélien.

A la fin du mois de janvier, Manuel Avendano, conseiller en affaires étrangères de l’Assemblée nationale vénézuélienne, unique organe contrôlé par l’opposition, exprimait déjà cette volonté. Une volonté mû par “les dénominateurs communs et les échanges culturels et économiques qu’entretenaient les deux pays par le passé”, disait-il.

Juste après, le président intérimaire du Venezuela, Juan Guaidó, s’était entretenu avec le ministre des Affaires étrangères marocain Nasser Bourita par téléphone, rappelle le360. C’est lors de cet entretien que le royaume exprimait son soutien ”à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela à la démocratie et au changement”. Sans pour autant affirmer explicitement sa reconnaissance quant à la légitimité de Guaido en tant que président