LES BLOGS
12/03/2019 14h:12 CET | Actualisé 12/03/2019 14h:12 CET

Le triomphe algérien

En cette soirée, à l’air printanier, c’est tout un pays qui triomphe donnant une leçon de civisme, de citoyenneté, de liberté et de pacifisme au monde entier.

NurPhoto via Getty Images

Aujourd’hui est le jour, ce ne sera pas demain, ni la semaine prochaine mais bel et bien aujourd’hui.

‘’Personne ne nous dira qui nous sommes, ce que nous devons être ou ce que nous pouvons accomplir. Car l’Algérie appartient à sa jeunesse et rien n’y personne ne pourra nous empêcher d’entrevoir l’avenir d’un pays qui a tant à prouver’’. Ce sont les premiers mots qui viennent aux lèvres de Sami, étudiant en Droit, qui durant des semaines à défier le gouvernement et braver les rues de la capitale arborant fièrement le drapeau de son Algérie.

20 ans plus tôt, l’histoire de l’Algérie s’était figée au prix des martyrs qui ont libéré le pays. Piégé par son histoire et lithographié dans le temps, l’Algérie réitère l’histoire pour un principe qui est la liberté.

Les algériens ont parcouru des milliers de kilomètres de dunes dorés de Hassi Messoud à la place du 1er Mai à Alger en passant par les montagnes enneigées de la Kabylie abandonnée. Partout dans le pays, des milliers auront scandé, hurlé et crié au nom d’un principe qui est la liberté.

Les vendredis s’en sont suivis et la surprise a ébranlé le monde entier. La jeunesse algérienne s’est soulevée contre un système qui a érigé son président en tant que marionnette d’un clan et d’un gouvernement arrogant et sans scrupule. Ces mêmes individus qui gangrènent le pays depuis de nombreuses années et n’arrivent pas à entrevoir un avenir prometteur pour une jeunesse désespérée.

En cette soirée, à l’air printanier, c’est tout un pays qui triomphe donnant une leçon de civisme, de citoyenneté, de liberté et de pacifisme au monde entier.

Car l’Algérie a triomphé là où de nombreux pays ont échoué.

Cette révolution entre dans le cadre d’une page qui se tourne ; celle d’un clan de la ‘’Casa del Mouradia’’ (en référence aux chants scandés dans les stades) qui aura succombé face à l’épopée d’un peuple qui suscite l’apogée d’une Algérie libre, digne et démocratique.

Cette insensibilité prescrite par les élites n’a fait que dériver une population de jeunes révolutionnaires assoiffée par l’envie de voir cette Colombe survoler tout un pays.

Les Algériens continueront de marcher d’un même souffle et le soulèvement populaire démocratique mêlant des citoyens de toutes classes et de toutes générations continuera de rythmer l’espoir de retrouver une dignité nationale et de guider l’Algérie vers un vent de liberté.

Le temps se fige et aujourd’hui c’est la rue qui crie victoire. 

Cette colère légitime qui a perduré au fil des générations n’a fait que conforter l’esprit que la peur et le chaos d’un pouvoir arrogant qui impose aux enfants du peuple une situation ne pourra triompher. Les algériens ont hérité d’une conscience politique qui s’est crayonnée durant la décennie noire et qui se doit de devenir le chemin de la liberté.

Cette rupture était annoncée depuis de nombreuses années et le déferlement de cette foule pacifique et déterminée n’a fait que s’accentuer.

La fin de l’ère Bouteflika s’accompagne d’un report des élections présidentielles et du projet d’une nouvelle constitution annoncé d’ici 2019.

Nous pensions, que ce peuple était endormi et pourtant voilà qu’il s’arrache du lit au bruit d’un réveil alarmant. En disant oui à l’Algérie, ils disent non à ceux qui l’auront appauvri.

L’algérien déterre sa hache de guerre, se levé et se soulève au besoin de se sentir libre.

L’algérien est de ceux pour qui les souvenirs sont courts mais qui pèsent lourds.

Il reconnait sa terre d’asile pour des enfants déracinés; là où nombreux s’y sont rejoints pour s’enraciner.

Car l’ignorer, ou salir sa présence ne soulèverait que la révolte telle une sentence.

L’Algérie était et demeurera un beau pays.

L’Étoile et le Croissant brillent d’une même lumière dans le cœur de tous ses enfants.

Au nom de toute leur Histoire, c’est le devoir de crier la vérité qui les empoisonne, de dénoncer l’histoire qui les emprisonne au profit d’une victoire.

La victoire de tout un pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.