TUNISIE
13/12/2018 18h:54 CET | Actualisé 24/12/2018 15h:16 CET

Le théâtre El Hamra: Lieu de l’histoire et de la passion d'Ezzeddine Gannoun

El Hamra; près d'un siècle d'existence.

La rue Al Jazira, au centre-ville de Tunis, est plutôt une rue connue pour son aspect commercial fleurissant. Pourtant, dans cette ruelle improbable se niche est un espace artistique qui date de 1922: “El Hamra”. 

“El Hambra”, comme on l’appelait jadis, épouse l’histoire de Tunis, quand les Tunisiens y affluaient dans les années 30 et 40 pour regarder un film. En effet,  “El Hamra” était une salle de cinéma prisée avant de connaitre la désertion du public qui précipita sa fermeture. 

“El Hamra”, c’est aussi l’histoire d’un metteur en scène: Ezzeddine Gannoun. L’artiste redonna vie à cet espace dans les années 80. “El Hamra” retrouve alors sa gloire. Tout en conservant son architecture singulière et fantaisiste, l’endroit devient un lieu de vie artistique au beau milieu d’un quartier populaire. 

Ezzeddine Gannoun, c’est la force d’une passion pour le 4ème art. On l’appelait l’homme qui réinventa “Al Hambra”. Le metteur en scène l’avait en effet transformé en un abri pour de jeunes artistes aspirant à se former et à persévérer. Des artistes nationaux et internationaux sont passés par le lieu pour répéter leurs gammes. 

Depuis 2001, Gannoun l’avait baptisé: Centre arabo-africain de formation et de recherches théâtrales. Des pièces cultes de Gannoun comme “Nwassi”, “Dernière heure” ou encore “Monstranum’s” ont vu le jour sur la scène d’ “Al Hamra”. Des artistes comme Leila Toubel ou encore Taoufik El Ayeb ont évolué sur cette scène. 

Depuis la disparition d’Ezzeddine Gannoun en 2015, c’est sa fille Cyrine qui reprend le flambeau. Metteur en scène, Cyrine Gannoun suit le chemin balisé par son père comme en témoigne le succès de sa pièce “Le radeau”. 

En hommage à son père, Cyrine Gannoun a annoncé, jeudi, en marge des JTC, la naissance du festival “Ezzeddine Gannoun” qui aura lieu du 24 au 29 mars 2019.

Fidèle à la vocation de Gannoun, le festival sera dédié aux artistes tunisiens, arabes et africains. C’est l’enfant d’El Hamra, l’acteur et metteur en scène, Abdelmonem Chouayat qui dirigera la première édition du festival. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.