MAROC
01/09/2019 18h:28 CET

Le Texas est souvent touché par les fusillades de masse, et c'est tout sauf un hasard

Dans un hasard du calendrier tristement ironique, huit lois assouplissant la législation sur les armes à feu entrent en vigueur ce dimanche 1er septembre, au lendemain d'une nouvelle tuerie de masse.

Callaghan O'Hare / Reuters
Samedi 31 août au Texas, un homme a ouvert sur le feu sur des automobilistes choisis au hasard. La fusillade a fait au moins cinq morts et une vingtaine de blessés. 

ARMES À FEU - L’église de Sutherland Springs, la cafétéria Luby’s de Killeen, l’université à Austin et le Walmart d’El Paso. Dans la longue histoire des tueries de masse aux États-Unis, quatre des dix plus meurtrières ont eu lieu au Texas. Samedi 31 août, c’est encore dans ce grand État du sud, dans les villes d’Odessa et de Midland, qu’un homme a ouvert sur le feu au hasard sur des automobilistes, tuant au moins sept personnes et en blessant une vingtaine

Un triste palmarès pour le second État du pays en termes de population et de superficie, qui s’explique notamment par la permissivité des lois régissant le contrôle des armes à feu. Comme le rapportait le site américain Wired après la fusillade d’El Paso, début août, des chercheurs ont en effet constaté une corrélation entre la rigueur d’une telle législation et la probabilité que des tueries de masse se produisent. 

Ainsi, alors que les États-Unis ont vu le nombre de fusillades augmenter de manière dramatique ces dernières années, tout le pays n’a pas été touché de la même manière. À Hawaii par exemple, où les lois sont particulièrement restrictives, il n’y a eu aucun incident dans lequel quatre personnes ou plus ont été tuées depuis 1999, quand la Floride, bien plus permissive, en vivait six sur la même période. 

De nouvelles lois pro-armes au Texas

Des actes de terrorisme intérieur sont bien plus probables dans les États où il est possible d’acheter, de vendre et de porter des armes. Des États comme le Texas, où, triste ironie du calendrier, huit lois assouplissant la législation sur les armes à feu entrent en vigueur ce dimanche 1er septembre, au lendemain d’une énième fusillade donc. 

 

À partir de ce dimanche, les armes à feu sont ainsi autorisées dans les écoles et les lieux de culte texans par exemple, mais aussi durant des catastrophes naturelles ou dans des appartements et maisons qui sont louées par leurs occupants. Des mesures qui ont évidemment été saluées par la NRA (National Rifle Association, le lobby des armes). Elles incluent également la possibilité pour les familles d’accueil d’enfants placés de posséder des armes si elles sont mises sous clé. 

Des mesures qui vont donc augmenter la probabilité d’assister au Texas à des tueries de masse, à en croire la science. Dans une étude publiée en début d’année dans le “British Medical Journal”, des chercheurs ont effectivement remarqué qu’entre 1998 et 2015, le nombre de fusillades tuant au moins quatre personnes augmentait plus vite dans les États où la législation s’assouplissait en même temps.

Un lien entre permissivité et mortalité

Dans cet article universitaire, les auteurs créaient par ailleurs un indice de “permissivité des lois sur les armes”, avec un score sur 100, notant que quand le score d’un État augmentait de 10 points, la probabilité qu’une tuerie de masse se produise augmentait de 11,5%. Sans surprise, le Texas se classait parmi les États les plus permissifs des États-Unis puisqu’il est possible de porter une arme si l’on est âgé de plus de 21 ans, après un entraînement de quatre à six heures et si l’on n’a pas d’antécédents judiciaires connus. 

 Par ailleurs, et comme le rappelle encore Wired, plusieurs spécialistes de ces questions ont noté que la permissivité des États avait un impact sur le pays tout entier. Dans de nombreux cas de tueries commises dans des États où les lois sont strictes, il a effectivement été noté que les armes avaient été facilement achetées dans un État voisin bien plus laxiste. 

Cet article a initialement été publié par Le HuffPost France.