ALGÉRIE
22/07/2019 17h:40 CET

Le Tanker arraisonné par les iraniens n’a pas perturbé l’activité de Sonatrach

Maritime Connector/ Facebook

L’arraisonnement du pétrolier algérien par les gardes côtes iraniennes alors qu’il traversait le détroit d’Ormuz, n’a eu “aucun impact” sur l’activité commerciale de Sonatrach, a assuré depuis Chlef le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab.  

“Il s’agit d’une procédure ordinaire des forces des gardes côtes iraniennes pour vérifier le contenu du pétroler”, a ajouté M. Arkab, assurant que les ministères de l’Energie et des Affaires étrangères sont “immédiatement intervenus après l’incident, survenu vendredi dernier. 

Du côté iranien on réfute la version de la compagnie nationale et on explique que les garde-côtes iraniens sont intervenues pour mettre en garde le pétrolier de Sonatrach quant aux problèmes de sécurité qui prévalaient dans le détroit d’Ormuz. Le pétrolier “MESDAR” propriété de la Sonatrach, a été contraint vendredi de mettre le cap vers les eaux territoriales iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz.

Selon la compagnie nationale des hydrocarbures “Le navire se dirigeait, en fait, vers Tanura (raffinerie situé en Royaume d’Arabie saoudite) pour charger du pétrole brut pour le compte de la compagnie chinoise UNIPEC”, a expliqué le ministre.