ALGÉRIE
28/05/2019 16h:26 CET

Le tabagisme passif a tué 165 000 enfants en 2018

ClarkandCompany via Getty Images

L’organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme contre le tabagisme passif. L’OMS annonce que près de 165.000 enfants dans le monde, meurent avant l’âge de 5 ans à cause d’infections des voies respiratoires inférieures dues au tabagisme passif. 

“Les parents doivent prendre des mesures protégeant leur propre santé et celle de leurs enfants des effets nocifs du tabac”, exhorte l’Organisation onusienne sur son Site officiel, à l’occasion de la “Journée mondiale sans tabac 2019″, célébrée vendredi dans le monde et dont le thème cette année est “le tabac et la santé pulmonaire”. 

L’OMS rappelle que l’abandon très tôt du tabac “est le moyen le plus efficace” de ralentir la progression de ces maladies et d’atténuer les symptômes de l’asthme. Plus des deux tiers des décès dus au cancer du poumon dans le monde, sont causés par le tabagisme actif, tandis que le tabagisme passif, “augmente le risque de contracter un cancer du poumon en tant que non-fumeur”.

Dans la plupart des pays de la Région européenne de l’OMS, le cancer du poumon est le plus meurtrier des cancers. Le cancer du poumon a tué 430.000 personnes en Europe en 2018 et plus d’un demi-million de nouveaux cas ont été diagnostiqués durant la même année.

Pour faire face, l’OMS préconise une série de mesures comme l’augmentation des taxes sur le tabac, la mise en œuvre de politiques antitabac, le soutien au sevrage tabagique, la sensibilisation par les médias, l’interdiction de toutes les formes de promotion. “Pour atteindre la cible des objectifs de développement durable (ODD) afin de réduire d’un tiers, d’ici à 2030, le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles, la lutte antitabac doit être une priorité pour les gouvernements et les communautés dans le monde entier”, estime encore l’OMS.