TUNISIE
29/11/2018 15h:59 CET

Le Sud tunisien a rendez-vous avec le cinéma avec "Tozeur International Film Festival"

C'est aussi une occasion pour découvrir la beauté du sud de la Tunisie

Toiff-TOZEUR International Film Festival

Du 5 au 8 décembre, le sud de la Tunisie sera en mode cinéma avec la première édition de “Tozeur International Film Festival” (TOIFF). 

 Au programme: des films mais aussi un cadre prodigieux entre oasis et montagne. L’ambition des organisateurs est grande: devenir un festival incontournable comme les festivals de Marrakech ou de Cannes, a avancé la directrice du TOIFF, Hamida Mrabet. 

Plus de 30 films sont en compétition officielles, répartis entre la la longs-métrages fictions, courts-métrages, et une troisième catégorie réservée au longs et courts métrages documentaires. Les lauréats recevront le Scorpion d’Or. 

Les films en compétition officielle dans la catégorie des longs-métrages fictions sont “Regarde moi” de Nejib Belkadhi, “Weldi” de Mohamed Ben Attia, “Volubilis” de Faouzi Bensaidi (Maroc), “Asako” de Ryusuke Hamaguchi (Japon), “Monsieur” de Rohena Cera (Inde), “Les éternels” de Zhao Tao (Chine), “Writing on snow” de Rashid Masharawi (Palestine) et “Les derniers jours d’une ville” de Tamer El Said (Egypte). 

 Dans la catégorie des courts métrages de fiction, il y a les courts-métrages produits dans “Tunisia Factory 2018” avec “Brotherhood” de Meryam Joobeur (Tunisie), “Aya” de Moufida Fedhila (Tunisie), “Astra” de Nidhal Guiga (Tunisie), et “Black Mamba” d’Amel Guellaty.

Les sept œuvres documentaires en lice sont “La révolution est là” de Teycir Ben Naser (Tunisie), “The man behind the microphone” de Claire Belhassine (Tunisie),  “Couscous les graines de la dignité” de Habib Ayeb (Tunisie), “La voie normale” d’Erige Sehiri (Tunisie), “Pastorales Electriques” d’Ivan Boccara (Maroc), “We could be heroes” de Hind Bensari (Maroc) et” Fais soin de toi” de Mohamed Lakhdhar Tati (Algérie).

D’autres œuvres seront projetées hors compétitions, en l’occurrence, “Benzine” de Sarra Abidi, “Les baliseurs du désert” de Nacer Khmir, “Nhebek Hédi” de Mohamed Ben Attia ou encore “Vent du nord” de Walid Mattar.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.