MAROC
04/10/2019 14h:24 CET

Le street art offre une seconde vie aux bornes d'appel de Washington DC

Ces bornes ont été créées au XIXe siècle pour les appels d'urgence à la police ou les pompiers, mais elles n'ont plus été utilisées depuis les années 1970.

STREET ART - Hautes en couleurs, les vieilles bornes d’appel d’urgence de Washington connaissent une seconde vie grâce au street artcomme le montre la vidéo en tête d’article

Créées au XIXe siècle pour appeler la police ou les pompiers en cas d’urgence, les bornes d’appel se sont développées dans la capitale américaine avant d’investir d’autres villes. Sous leurs pieds se trouvaient un incroyable réseau souterrain qui les connectaient par des fils aux commissariats et centres d’appel. 

Mais elles ont été rapidement dépassées au XXe siècle par l’arrivée du téléphone et la création du numéro d’urgence “911”, avant d’être laissées à l’abandon dans les années 1970. 

Heureusement pour elles, des street-artistes ont décidé de leur redonner de la couleur et des formes. Certains y ont inséré de petites sculptures ou peint des paysages dans leurs boîtes en forme harpe, d’autres ont repeint leurs poteaux avec des couleurs vives. 

Chaque parti a profité de ces transformations puisque les street-artistes, qui ne sont pas autorisés à peindre sur les murs de la ville, ont pour cette fois été invités à redonner vie à ces reliques. 

“Nous ne voulons pas faire disparaître toutes les traces du passé”, explique le street-artiste Charles Bergen à l’AFP. ”Ça permet également de rajouter des oeuvres d’art dans beaucoup d’endroits où ça ne serait pas autorisé si l’on repartait de zéro.”

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.