TUNISIE
30/03/2018 13h:46 CET | Actualisé 03/04/2018 18h:41 CET

Le stock stratégique en médicaments descend à un mois et 20 jours

La dette de la pharmacie centrale auprès des fournisseurs étrangers s'élève à 400 millions de dinars.

MJ_Prototype via Getty Images

La dette de la pharmacie centrale auprès des ses fournisseurs étrangers s’est élevée à 400 millions de dinars, selon le secrétaire général adjoint du syndicat de base de la pharmacie centrale, Abdel Monêem Ben Ammar.

Le stock stratégique en médicaments n’en souffre pas moins, et est descendu de 3 mois à seulement un mois et 20 jours selon la même source.

Intervenant dans la Matinale de Shems FM, Ben Ammar a indiqué que des médicaments nécessaires dans les services de réanimation et les blocs opératoires, sont épuisés, à l’instar de la Clomycine et la Fosfocine.

Celui-ci a également mis en garde sur les répercussions que pourraient avoir ces pénuries sur les pharmacies et les hôpitaux, appelant à prendre en urgence des mesures à ce sujet.

Le ministre de la Santé, Imed Hammami, affirmé que le gouvernement se penche actuellement sur la résolution de ce problème

Ainsi, en marge de sa participation à Sousse au congrès international de prévention des maladies cardiovasculaires en Afrique, il estimé que la pénurie est due au non-paiement des dettes des établissements hospitaliers publics au profit de la pharmacie centrale et à la hausse des opérations de contrebande de médicaments vers l’étranger.


Hammami a indiqué que le ministère assume sa responsabilité entière dans la gestion des stocks et œuvrera à garantir les médicaments et les vaccins dans toutes les structures de santé publique.


Il a, en outre, ajouté que certains dysfonctionnements dans l’application des protocoles de stocks et l’absence de coordination entre les médecins, les pharmacies et les structures de santé privées et publiques ont aussi contribué à cette perturbation au niveau de la distribution des médicaments.

Cette crise s’explique par la consommation énorme de médicaments en Tunisie, qui a figuré parmi les plus gros consommateurs de médicaments au monde, et avait poussé la pharmacie centrale à tirer la sonnette d’alarme depuis des mois maintenant, exprimant son inquiétude face aux impayés de la part de la CNAM, mais également face la propagation de vol de médicaments.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.