MAROC
11/04/2019 10h:07 CET

Le Soudan retient son souffle alors que se profile une "déclaration importante" de l'armée

Le président soudanais Omar aurait déjà démissionné.

Stringer . / Reuters
Des manifestants soudanais se rassemblent pour assister à un rassemblement de protestation demandant au président soudanais Omar Al-Bashir de se retirer, devant le ministère de la Défense à Khartoum, au Soudan, le 10 avril 2019. 

INTERNATIONAL - L’armée soudanaise a annoncé son intention de faire une “déclaration importante bientôt”, a indiqué ce 11 avril la télévision officielle soudanaise. Une annonce marquante au sixième jour de reprise des manifestations pour la destitution du président Omar Al-Bachir.

“L’armée soudanaise va diffuser une importante déclaration bientôt. Attendez-la!”, a déclaré un présentateur sur la télévision d’État ce jeudi matin. Le message a également été diffusé à la radio. Aucun détail n’a été donné mais des chants militaires ont été diffusés en boucle sur les ondes. Dehors, des voitures militaires ont rejoint un complexe qui abrite le ministère de la Défense et la résidence officielle d’Omar Al-Bachir, rapporte l’AFP.

Du côté de la rue, les manifestants ont une nouvelle fois été appelés à se réunir devant le siège de l’armée, à Khartoum. Le mouvement ne risque pas de faiblir. Ce matin déjà, “de nombreuses personnes se dirigent vers le QG en voitures, bus et vans, sur fond de klaxons. Des femmes rassemblées devant ce site lancent des youyous”, raconte l’agence de presse française. “L’association des professionnels soudanais a appelé la population à rejoindre le rassemblement”, ajoute RFI.

Stringer . / Reuters
Des manifestants soudanais se rassemblent pour assister à un rassemblement de protestation demandant au président soudanais Omar Al-Bashir de se retirer, devant le ministère de la Défense à Khartoum (Soudan) le 10 avril 2019

L’élément déclencheur de ces manifestations, l’annonce de la hausse du prix du pain, le 19 décembre dernier, s’est rapidement transformé en contestation contre le président en place, au pouvoir depuis 30 ans. D’après “la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya et un haut responsable de la chaîne Al Hadath du même groupe”, le président soudanais Omar Al-Bachir aurait déjà démissionné. “Une information confirmée à Reuters par plusieurs sources gouvernementales et un ministre provincial, qui affirment que des consultations sont en cours pour former un conseil de transition”, rapporte RFI. 

En attendant les annonces officielles, l’espoir est grand chez les manifestants. “Nous attendons de grandes nouvelles. Nous ne partirons pas d’ici tant que nous ne saurons pas ce que c’est. Mais nous savons qu’Al-Bachir doit partir. Nous en avons assez de ce régime. Trente ans de répression, de corruption, d’abus de droits, c’est assez”, a confié à l’AFP un manifestant devant le QG de l’armée.