ALGÉRIE
17/05/2018 10h:11 CET

Le SNAPO rassure: les bandelettes d’autosurveillance glycémique disponibles partout en Algérie

Le syndicat des pharmaciens dément les informations selon lesquelles il y aurait rupture de stock en bandelettes pour les diabétiques.

Roberto Machado Noa via Getty Images

Le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO), Messaoud Belambri a démenti mercredi, les informations indiquant une rupture de stocks en bandelettes d’auto-surveillance glycémique en Algérie. 

Dans une déclaration à l’APS, M. Belambri a annoncé le lancement des activités de trois opérateurs privés dans la production d’appareils et de bandelettes d’auto-surveillance glycémique en Algérie, dans le cadre du partenariat avec le Japon et les Etats-Unis, à savoir: Biomil installé à Alger et Sétif et Diagnostic Check à Constantine.

De son côté, le président de la Fédération algérienne des associations des diabétiques, Noureddine Boucetta a appelé les pouvoirs publics à “intervenir rapidement pour répondre aux besoins des malades en appareils et bandelettes d’auto-surveillance glycémique, notamment durant le mois sacré”.

25% des diabétiques de type 1 “ont fortement besoin de ces bandelettes, outre une grande partie des malades de type 2″, a précisé M. Boucetta dans ce sens, mettant l’accent sur l’importance  d’approvisionner le marché local en ces produits pour éviter les ruptures”.

Pour sa part, le directeur général de la Pharmacie au ministère de la Santé, Hamou Hafed a annoncé auparavant le lancement des activités de trois opérateurs privés dans la production d’appareils et de bandelettes d’auto-surveillance glycémique au niveau local et de leur commercialisation fin mars dernier.

“En réponse aux demandes des investisseurs dans le domaine pharmaceutique concernant la production d’appareils et de bandelettes destinés aux diabétiques, le ministère leur assure un accompagnement dans la réalisation de ces projets”, a souligné le responsable, exprimant son souhait de parvenir à répondre à la demande nationale en ce produit, en assurant entre 11 et 12 millions de boites à bandelettes pour que l’Etat renonce, à l’avenir, à l’importation”

Le taux d’atteinte du diabète en Algérie est estimé entre 10 et 12 %, un chiffre appelé à augmenter selon les spécialistes, vu le changement du mode alimentaire de la société durant les dernières années, accompagné d’un manque de pratique des activités sportives et de l’obésité.