MAROC
08/04/2019 17h:17 CET

Le site archéologique de Lixus ouvert au public à partir du 20 avril

Les travaux de réhabilitation sont terminés.

Silvrshootr via Getty Images

CULTURE - Avis aux amoureux du patrimoine. Le ministère de la Culture et de la Communication a annoncé, ce lundi 8 avril, l’ouverture du site archéologique de Lixus à l’embouchure de Oued Loukkos, près de Larache, le 20 avril, dans le cadre du “Mois du patrimoine”.

Le département de Mohamed Laaraj indique, dans un communiqué, avoir achevé les travaux de réaménagement des infrastructures devant faciliter l’accès au site. Un centre a été mis en place pour cela ainsi que des équipements autoroutiers permettant au visiteur de disposer d’un circuit bien précis. 

C’est la première étape, précise la même source, dans la réalisation d’un projet intégré qui porte sur la mise en place d’un programme sur les fouilles archéologiques et la création d’un centre visant à mieux faire connaître les vestiges du site.

Réhabiliter Lixus revêt une importance capitale pour le ministère qui tient à rappeler qu’il s’agit de l’un des sites historiques les plus célèbres. Lixus est, en effet, une ville antique fondée par les Cannaanite au XIIe siècle avant J.-C. Selon le portail de l’office du tourisme marocain, la ville de Lixus serait l’une des premières cités de l’occident méditerranéen. Les fouilles qui y ont été entreprises ont montré que le site a été occupé depuis le VIIe siècle avant J.C jusqu’au XIVe siècle après J.C., précise le portail.

Les secteurs fouillés ont touché un quartier religieux constitué de nombreux temples, un quartier d’habitat préromain et romain, un complexe industriel de salaisons (l’un des plus importants du bassin méditerranéen)... La stratigraphie du site comprend 5 grandes phases: phénicienne, punique, mauritanienne, romaine et post-romaine et une dernière phase islamique.

Dans un précédent communiqué, le ministère avait annoncé qu’un budget de 10 millions de dirhams avait été alloué à la clôture du site et à la création d’un centre pour faire connaître son patrimoine.

Grâce à un programme de partenariat avec l’ambassade d’Italie à Rabat, l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) et l’Université italienne de Sienne, le site a connu l’équipement des dépôts des trouvailles archéologiques, d’une salle de conférence et d’un espace d’accueil, en plus de l’aménagement des circuits avec une enveloppe de 1,8 million de dirhams.