MAROC
08/02/2019 09h:16 CET

Le service militaire obligatoire au menu du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI

Il sera bien facultatif pour les femmes et MRE.

Bumblee_Dee via Getty Images

ARMÉE - Le conseil des ministres, réuni jeudi 7 février à Marrakech sous la présidence du roi Mohammed VI, a adopté deux projets de décret relatifs au domaine militaire et concernent l’application des dispositions de la loi 44-18 relative au service militaire.

Ces deux projets visent à fixer les modalités de recensement, de sélection et d’enrôlement des assujettis au service militaire et la procédure suivie pour l’exemption de ce service, précise le porte-parole du palais royal, Abdelhak Lamrini, dans un communiqué relayé par la MAP.

Les décrets détaillent visent également à fixer la procédure de déclaration spontanée permettant aux femmes et aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) de remplir de leur propre initiative le formulaire de recensement, ainsi que l’indemnité spéciale concernant les charges des conscrits dans la zone sud et le salaire et les indemnités décidés en faveur des agents de réserve rappelés.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi relative au service militaire, le roi, qui est également chef suprême et chef d’Etat-Major général des Forces armées royales, a donné ses instructions pour que le nombre des appelés au service militaire atteigne 10.000 durant l’année en cours, avant que ce chiffre ne soit porté à 15.000 durant l’année prochaine, précise le communiqué.

Ces deux projets de décrets avaient été adoptés jeudi 24 janvier par le Conseil de gouvernement, réuni sous la présidence de Saad-Eddine El Othmani. Les premiers appels au service militaire obligatoire auront lieu en septembre prochain.

Selon TelQuel, c’est le ministère de l’Intérieur qui recensera toutes les personnes aptes à effectuer le service militaire. “Le processus de sélection se fera chaque année au niveau local, et s’étalera sur une période 60 jours. Cette opération devra être annoncée 30 jours avant son lancement”, précisait l’hebdomadaire.

15 jours après le recensement, les appelés seront notifiés et devront remplir un formulaire sur un site prévu à cet effet par le ministère de l’Intérieur. Les personnes souhaitant être exemptées, notamment pour des raisons médicales ou de poursuite d’études, devront en faire la demande dans un délai de 20 jours après le recensement.