ALGÉRIE
09/09/2019 14h:41 CET

Le service civil "comporte des insuffisances qu'il faut corriger", selon le ministre de la Santé

Ramzi Boudina / Reuters
People stand outside a hospital in In Amenas, as they wait to know the fate of their relatives who were taken hostage by Islamist militants in a gas facility, January 18, 2013. Algerian forces have freed about 100 of the 132 foreigners who were taken hostage in a gas facility in the Algerian desert, a security source told Reuters. REUTERS/Ramzi Boudina (ALGERIA - Tags: CIVIL UNREST POLITICS ENERGY)

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a affirmé que “le service civil comporte des insuffisances qu’il faut corriger”, annonçant, dans ce sens, une nouvelle stratégie du secteur pour inciter les médecins spécialistes à travailler dans le Sud et les Hauts-Plateaux.

Intervenant à la Chaine 3 de la Radio algérienne, M. Miraoui a indiqué que “le service civil, comme il est conçu, a montré ses limites et comporte des insuffisances qu’il faut corriger”, annonçant que son secteur est en train d’élaborer, dans ce sens, une “nouvelle stratégie” avec d’autres secteurs, pour permettre d’avoir des “solutions radicales” visant à inciter les médecins spécialistes à travailler dans ces régions dans de meilleures conditions notamment à travers des “mesures financières”.

“Ce chantier va permettre de prendre des décisions visant à couvrir les ressources humaines dans ces régions”, a-t-il assuré.

Concernant la coopération avec d’autres pays étrangers pour la couverture médicale de certaines régions du pays, il a indiqué que cette coopération permet de prendre en charge les régions où il y a un manque de médecins algériens, annonçant l’élargissement dans d’autres wilayas, de cette coopération avec les missions médicales cubaines et chinoises.

Miraoui a annoncé également que l’Agence nationale du médicament “vient d’être créée dans la nouvelle loi de santé et commencera à travailler, dès janvier 2020, ajoutant qu’elle aura “toute autonomie” et disposera de “tous les moyens humains et matériels pour remplir sa tâche et mission de réguler le marché”.