TUNISIE
25/09/2018 13h:58 CET

Le secrétaire d'État au Commerce extérieur confirme la baisse des prix des voitures populaires et annonce l'importation de lait de pays européens

La consommation moyenne de lait en Tunisie est de 1 million 700 mille litres par jour.

Le secrétaire d’État auprès du ministre du Commerce chargé du commerce extérieur Hichem Ben Ahmed a confirmé, mardi, la baisse du prix de la voiture populaire à partir du 1er janvier prochain.

“Nous avons vu que les gens n’achetaient plus de voitures populaires car elles sont devenues beaucoup trop chères” a-t-il commencé avant d’ajouter: “L’idée que nous allons présenter dans la loi de Finances est que pour les voitures populaires déjà présentes sur le marché, il y aura une baisse de la TVA et du droit de consommation comprise entre 15% et 16%”.

“Aujourd’hui, une voiture populaire coûte entre 21.500 dinars et 31.000 dinars. En baissant son prix de 15% ou 16%, elle sera entre 18.800 dinars et un peu moins de 30.000 dinars”, confirmant ainsi l’annonce effectuée par le chef du gouvernement Youssef Chahed le 14 septembre dernier.

Les prix des voitures populaires baisseront ainsi entre 3.500 dinars et 5.000 dinars.

Le lait sera importé mais le prix ne changera pas

Alors que la Tunisie connait un problème au niveau de la présence du lait demi-écrémé sur le marché, Hichem Ben Ahmed explique qu’il existe plusieurs facteurs qui expliquent ce manque: “Nous avons connu deux années de sécheresses qui ont entrainé une baisse de la production. Il y a également une très forte contrebande de lait vers les pays voisins. Enfin, il y a une très forte spéculation, certains achetant le lait pour le cacher” a-t-il déploré.

La consommation moyenne de lait en Tunisie est de 1 million 700 mille litres par jour. Chaque jour, c’est 1 million 900 mille litres qui sont mise sur le marché. La Tunisie compte 20 millions de litres de lait en stock selon le secrétaire d’État au commerce extérieur.

Pour faire face à cette situation,  le gouvernement a décidé d’ “arrêter l’exportation de lait depuis le mois de juillet”.

“Nous ne réfléchissons pas par un seul prisme. Le lait, c’est toute une filière. Il ne faut pas oublier que 2 ou 3 ans en arrière, nous jetions le lait par terre” à cause de la surproduction. “Nous avions alors conclu avec les professionnels du secteur d’exporter le lait pour qu’il ne soit pas jeté”.

La Tunisie exporte 15 millions de litres sur les 620 millions de litres produits annuellement, soit près de 2,5% de sa production.

“Nous avons convenu que s’il devait y avoir un manque sur le marché tunisien nous allions importer (...) C’est pourquoi nous allons importer du lait en provenance de pays européens” a expliqué Hichem Ben Ahmed assurant que le prix n’allait pas augmenter: “Ce sera toujours à 1 dinars 120 millimes le litre”.

Pas de levée des subentions

Interrogé sur la levée des subventions concernant les produits de base, le secrétaire d’État au Commerce extérieur a une nouvelle fois démenti: “C’est faux, il n’y aura pas de levée des subventions. Aucun produit de base ne verra son prix augmenter!”

“Il existe des pistes de réflexions que ce soit au niveau de l’État ou au niveau des experts pour que les subventions aillent vers ceux qui en ont le plus besoin” a-t-il expliqué.

Selon lui, “ce n’est pas dans la stratégie de l’État” de vouloir lever les subventions a-t-il conclu.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.