MAROC
21/03/2019 10h:05 CET

Le roi Salman d'Arabie saoudite appelle le roi Mohammed VI

Les deux souverains ont eu une conversation téléphonique.

ASSOCIATED PRESS
Sur cette photo fournie par le Palais royal marocain samedi 12 août 2017, le roi Mohammed VI, au centre, est accompagné du prince héritier Moulay Hassan, à gauche, lors d'une visite de courtoisie au roi saoudien Salman dans sa résidence à Tanger, au nord du Maroc.

DIPLOMATIE - Le roi d’Arabie saoudite Salman ben Abdelaziz Al Saoud a appelé le roi Mohammed VI mercredi 20 mars, selon l’agence de presse saoudienne SPA.

“Au cours de la conversation téléphonique, ils ont passé en revue les relations fraternelles et amicales entre les deux pays frères et les liens profonds entre les deux pays frères et leurs peuples, soulignant leur force et leur volonté de les renforcer et de les développer dans tous les domaines”, rapporte l’agence de presse.

Les deux rois ont également évoqué “les développements régionaux et internationaux”.

“En fin d’appel, le gardien des deux saintes mosquées a adressé ses meilleurs voeux au roi du Maroc et au peuple marocain frère”, conclut l’agence de presse.

Cet appel téléphonique intervient alors que les relations entre les deux royaumes se sont refroidies ces derniers mois.

Début février, le Maroc a rappelé son ambassadeur à Riyad “pour consultation” et cessé de prendre part aux actions militaires au Yémen de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite, indiquait l’agence de presse américaine Associated Press, citant des sources diplomatiques marocaines.

Par ailleurs, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, surnommé “MBS”, très controversé sur la scène internationale depuis l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, ne s’était pas rendu au Maroc lors de sa tournée au Maghreb à l’automne 2018.

Dans une interview accordée fin janvier à la chaîne qatarie Al Jazeera, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait affirmé que le Maroc avait préféré ne pas recevoir MBS, officiellement pour des raisons “protocolaires”.