MAROC
24/05/2019 15h:44 CET

Le roi remet le prix Mohammed VI aux majors du programme national de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées

Depuis son lancement en 2000, le programme a bénéficié à plus de 3 millions de personnes.

MAP
Il s’agit de Fatema Laâdam (Salé), Yamna Abjaou (Tantan), Mina Esskouri (Nouaceur), Hayat Sennoun (Oujda) et El Hassania Mennouna (Zagora).

RÉCOMPENSE - Le roi Mohammed VI a procédé, après la prière du vendredi à la mosquée “Al Israa wa Al Miaaraj” à Casablanca, ce vendredi 24 mai, à la remise du prix Mohammed VI aux majors du programme de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées au titre de l’année 2017-2018. Fatema Laâdam (Salé), Yamna Abjaou (Tantan), Mina Esskouri (Nouaceur), Hayat Sennoun (Oujda) et El Hassania Mennouna (Zagora) ont ainsi été distinguées.

Depuis son lancement en 2000, ce programme a bénéficié à plus de 3 millions de personnes, auxquelles s’ajoutent celles qui suivent le programme diffusé deux fois par jour sur la chaîne Mohammed VI du Saint Coran, et sur le site Web du ministère des Habous et des Affaires islamiques, a rappelé le ministre Ahmed Toufiq dans une allocution prononcée devant le roi. 

Le plan établi par le ministère au titre de la période 2017-2021 ambitionne de porter le nombre des bénéficiaires du programme à 4,5 millions de personnes, soit 1,5 million de personnes supplémentaires, a-t-il ajouté. L’année scolaire 2017-2018 a déjà connu l’inscription de plus de 316.000 personnes, avec un taux de réalisation de l’objectif dépassant les 105 pc. Pour mener le programme à bien, le ministère a mobilisé 7.000 mosquées et a chargé 8.000 encadrants, 1.000 coordinateurs et conseillers pédagogiques et 400 formateurs pédagogiques d’assurer son plein succès.

Ahmed Toufiq a affirmé que le ministère oeuvre, au titre de l’actuelle année scolaire, à l’inscription de 300.000 personnes (niveau 1 et 2) et au développement de la coopération avec des établissements partenaires, notamment la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion.

Son département est également en phase d’élaboration d’une nouvelle expérience qui devra être lancée courant 2020 et sera mise en oeuvre au niveau de quelque 1.000 endroits en milieux urbain et rural, a-t-il précisé. Cette nouvelle expérience, qui ciblera les hommes et les femmes de moins de 50 ans, impliquera une mobilisation des Conseils des Oulémas, des imams des mosquées, des prédicateurs, des morchidines et morchidates, en coordination avec les autorités locales.

Le programme national de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées a été lancé conformément aux hautes instructions royales contenues dans le discours du souverain à l’occasion du 47ème anniversaire de la révolution du roi et du peuple (20 août 2000), dans lequel Mohammed VI avait ordonné que “les mosquées demeurent ouvertes pour dispenser des cours d’alphabétisation et d’éducation religieuse, civique et sanitaire, selon un programme bien élaboré”.