MAROC
06/06/2018 12h:52 CET

Le roi ordonne la construction de nouveaux barrages

"Le risque de manque d’eau a augmenté sensiblement."

AIC Press

EAU - Le roi Mohammed VI a présidé, mardi au palais royal de Rabat, une réunion consacrée à la problématique de l’eau, indique un communiqué du cabinet royal. “Lors du Conseil des ministres du 2 octobre 2017, le roi avait attiré l’attention sur le problème de manque d’eau potable, d’eaux d’irrigation et d’eaux d’abreuvement, et avait donné ses hautes orientations au chef du Gouvernement pour qu’il préside une commission dédiée à ce sujet en vue de trouver des solutions adéquates”, rappelle la même source, qui souligne par ailleurs qu’“en raison d’aléas naturels et de la hausse de la demande en eau, le risque de manque d’eau a augmenté sensiblement”.

“Le risque de manque d’eau a augmenté sensiblement”

“Après avoir pris connaissance des premières conclusions de la commission présidée par le chef du gouvernement, le roi a donné ses hautes instructions pour la construction, dans les plus brefs délais et dans différentes régions du royaume, de barrages de différentes capacités (grande, moyenne et petite), ainsi que des barrages collinaires et la mise en place éventuelle de stations de dessalement, tout en veillant à la poursuite du programme d’économie d’eau dans le domaine agricole”.

Une campagne de sensibilisation sera également menée par le gouvernement en vue de sensibiliser les citoyens à la rationalisation de son utilisation, le tout en partenariat avec les ONG et autres acteurs concernés par la problématique de l’eau.

La réunion s’est déroulée en présence du chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, du conseiller royal, Fouad Ali El Himma, du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, du ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, du directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi, et de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargée de l’eau, Charafat Afilal.

Résoudre le problème d’approvisionnement en eau potable

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion, cette dernière a précisé que ce programme est doté d’un volet urgent et immédiat dédié à la résolution de la problématique de l’eau potable dans les zones rurales et montagneuses, ainsi que d’un volet à moyen terme visant à accélérer la cadence de l’investissement dans les infrastructures hydriques.

Parmi les infrastructures concernées par ces investissements dans le cadre de ce programme, élaboré en coordination avec les départements ministériels concernés, figurent les barrages à grande capacité, qui devraient être fortement sollicités durant les prochaines années, ainsi que les stations de dessalement quand la construction des barrages s’avère impossible dans ces régions, a indiqué la secrétaire d’État.