MAROC
10/04/2018 08h:22 CET

Le roi Mohammed VI, MBS et Saad Hariri réunis le temps d'un dîner (et d'un selfie) à Paris

Une photo partagée et commentée des milliers de fois en seulement quelques heures.

BUZZ - C’est une photo partagée des milliers de fois en seulement quelques heures. Réunis sur ce selfie pris et diffusée hier soir sur Twitter par Saad Hariri, Premier ministre du Liban, le roi Mohammed VI et le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed Ben Salman, dit MBS, apparaissent souriants et complices. 

Pour accompagner la photo partagée par Saad Hariri, figure la mention “Sans commentaire”. Des commentaires, il y en a pourtant déjà près de 2000 pour ce cliché des plus inattendus et qui semble vouloir démentir les assertions faisant état d’un coup de froid diplomatique entre les pays respectifs des trois hommes. 

Si les relations Maroc-Liban n’ont pas eu à pâtir ces derniers temps d’un quelconque coup de froid, celles qui lient le royaume chérifien à celui d’Arabie Saoudite prêtaient à interprétation ces dernières semaines. Certains médias nationaux avaient ainsi souligné un possible refroidissement de cette relation, évoquant l’absence de soutien de l’Arabie saoudite à la candidature du Maroc au Mondial 2026, ou encore l’inhabituel silence du Maroc suite aux missiles houthis en Arabie saoudite. Des tirs que le roi Mohammed VI condamnera le lendemain.  

Plus étonnant sans doute est la présence ensemble de Hariri et MBS, au regard de l’actualité de ces derniers mois. Pour rappel, le Premier ministre libanais avait annoncé sa démission surprise depuis Ryad. Il avait alors invoqué l’ingérence de l’Iran et du Hezbollah dans les conflits de la région mais aussi évoqué “un complot visant à l’assassiner”.

À l’annonce de sa démission à Ryad, de nombreux Libanais craignait que Saad Hariri ne soit détenu contre son gré en Arabie Saoudite. Il finira par quitter l’Arabie Saoudite pour se rendre en France le 18 novembre 2017 et retourner au Liban le 22 novembre à l’occasion de la fête nationale du pays du cèdre.

Le 5 décembre, Saad Hariri reviendra sur sa décision de démissionner via un communiqué annonçant la volonté du gouvernement libanais de “se distancier” des conflits de la région. Une “distanciation” visant à “préserver les relations politiques et économiques du Liban avec ses frères arabes”, poursuivait le texte lu par Saad Hariri en personne. Un message que l’on retrouve dans cette photo, même non accompagnée de tout commentaire.