MAROC
17/09/2019 10h:51 CET

Le roi Mohammed VI condamne l'attaque terroriste contre des installations pétrolières en Arabie Saoudite

Pour rappel, les tirs de samedi ont entraîné la réduction de moitié de la production de pétrole de l’Arabie Saoudite.

ASSOCIATED PRESS
In this photo provided by the Moroccan Royal Palace Saturday, Aug. 12, 2017, King Mohammed VI, center, is flanked by the Crown Prince Moulay Hassan, left, during a courtesy visit to Saudi King Salman in his residence in Tangier, northern Morocco. (Moroccan Royal Palace via AP)

SOLIDARITÉ - Le roi Mohammed VI a exprimé “sa ferme condamnation de l’attaque terroriste ignoble contre les principales installations pétrolières” qui s’est produite tôt samedi 14 septembre à Abqaïq et à Khuraïs, en Arabie Saoudite. L’attaque aux drones qui a visé deux sites du géant Aramco “constitue une menace à la sécurité et à la paix dans le monde”, précise le message royal relayé par la MAP.

Dans ce message adressé au roi Salmane Ibn Abdelaziz Al Saoud, le souverain “fait part de la solidarité totale et du soutien constant du royaume à l’Arabie Saoudite contre toutes les menaces visant sa quiétude et son intégrité territoriale et contre toute tentative visant à porter atteinte à la stabilité de ce pays frère”.

Attaché aux “liens personnels”, à la “fraternité sincère” et à la “solidarité agissante unissant les deux pays et les deux peuples frères”,  le roi Mohammed VI  a tenu, dans ce message, à réaffirmer “son engagement et sa ferme conviction de l’unité de destin, étant donné que la sécurité et la stabilité de l’Arabie Saoudite constituent une partie intégrante de la sécurité et la stabilité du Maroc”.

Pour rappel, ces attaque de samedi ont entraîné la réduction de moitié de la production de pétrole de l’Arabie Saoudite, premier exportateur pétrolier mondial, ce qui a porté un coup d’arrêt brutal à l’approvisionnement de la planète en or noir.

Le prix du pétrole flambe ainsi depuis hier, lundi 16 septembre, et la hausse du Brent a atteint en séance un niveau sans précédent. La compagnie Aramco a réduit la production de 5,7 millions de barils par jour, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou l’équivalent de 5% de la consommation quotidienne mondiale.

Par conséquent, le Brent de mer du Nord, qui a enregistré la plus forte progression de son histoire, gagne 10,08% de valeur pour finir à 66,29 dollars le baril après avoir pris jusqu’à 19,5%, du jamais vu depuis le 14 janvier 1991, à 71,95 dollars.Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est, lui, en progression de 8,97% à 59,77 dollars après avoir gagné jusqu’à 15,5%, son plus fort rebond journalier depuis le 22 juin 1998.