MAROC
20/08/2018 14h:43 CET | Actualisé 20/08/2018 17h:18 CET

Le projet de loi sur le service militaire au Maroc examiné par le gouvernement

Le service militaire obligatoire pourrait être rétabli.

ABDELHAK SENNA via Getty Images

ARMÉE - Lundi 20 août, le gouvernement a examiné le projet de loi sur le service militaire au Maroc en attendant sa présentation au conseil des ministres dirigé par le roi Mohammed VI et prévu ce même jour.

Le projet de loi a été présenté par le ministre délégué auprès du chef de gouvernement, chargé de l’administration de la défense nationale, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de cette réunion, rapporte la MAP sans donner plus de détails.

Selon une source gouvernementale citée par nos confrères de Hespress, le service militaire serait obligatoire pour les jeunes entre 19 et 25 ans, avec des exceptions concernant notamment les étudiants et les personnes inaptes physiquement, ainsi que d’autres cas fixés ultérieurement par décret. “Le retour du service militaire est une étape positive dans la phase actuelle”, a déclaré cette même source.

Le secrétariat général du gouvernement avait précédemment annoncé que le conseil du gouvernement se tiendrait ce lundi, coïncidant avec l’anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, afin de discuter d’un unique point relatif au projet de loi n°44.18 sur le service militaire.

Le premier décret royal relatif à la création et à l’organisation du service militaire date de 1966, promulgué alors que le Maroc venait d’entrer en période d’état d’exception. Il était obligatoire pour tous les hommes à partir de 18 ans, mais des dispenses étaient accordées pour des raisons d’inaptitudes physiques, de poursuite des études ou de charges familiales.

Initialement d’une durée de 18 mois, il avait été réduit en 1999 à 12 mois. Peu appliqué, officiellement pour des raisons budgétaires, il avait finalement été aboli en 2006.

LIRE AUSSI:

Le Maroc est toujours le deuxième importateur d’armes en Afrique

Les forces armées marocaines se font livrer des chars américains