MAROC
30/08/2019 11h:45 CET

Le projet de décret relatif à l’allocation familiale adopté par le conseil de gouvernement

La CNSS revoit le montant des allocations à la hausse.

DR
CNSS

FAMILLE - Le conseil de gouvernement, qui s’est réuni ce jeudi 29 août à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a adopté le le projet de décret relatif à l’augmentation du montant des allocations familiales accordées par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), qui passeront de 200 à 300 dirhams par enfant (jusqu’au troisième enfant), et ce à partir de juillet.

Cette procédure qui bénéficiera à près de 1,3 million d’assurés, vient modifier le décret N°2.08.358 publié le 9 juillet 2008 sans entraîner d’augmentation des cotisations.

Visant à améliorer les conditions de vie des employés du secteur privé, à l’instar des fonctionnaire du secteur public, cette nouvelle mesure met en application la décision du conseil d’administration de la CNSS, datant du 17 juillet dernier, qui approuve l’augmentation du montant des allocations familiales de 100 dirhams pour atteindre 300 dirhams pour chacun des trois premiers enfants (et 36 dirhams pour les 3 suivants).

Ce projet de loi, présenté par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, s’inscrit dans le cadre de la mise en application de l’accord du dialogue social signé le 25 avril dernier entre le gouvernement, les centrales syndicales les plus représentatives et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a souligné jeudi le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, rapporte la MAP.

Il est à noter que ces allocations représentent 20% du salaire des allocataires déclarés à moins du SMIG, représentant 32% des affiliés, selon les chiffres annoncés par la CNSS, précisant que le salaire moyen déclaré à la CNSS est de 5.188 dirhams.

Dans la même lignée, la CNSS annonce également une amélioration des remboursements de l’Assurance maladie obligatoire (AMO), qui passent à 90% pour les médicaments génériques, 100% de remboursement des dispositifs médicaux, ainsi qu’un remboursement allant de 70 à 80% des soins médicaux. En outre, l’institution annonce une revalorisation des plafonds relatifs aux prothèses dentaires qui passent de 3.000 dirhams tous les deux ans, à 3.000 dirhams par an, ainsi que les remboursements des montures et des verres qui atteignent 400 dirhams chacun au lieu de 225 dirhams. Les verres progressifs seront quant à eux valorisés à 800 dirhams.