ALGÉRIE
16/12/2018 13h:49 CET | Actualisé 16/12/2018 14h:34 CET

Le producteur du jus en poudre "Amila" s'explique

DR

Promasidor El Djazaïr, producteur du jus en pourdre, Amila, dont l’usine à Boufarik (Blida) a été gelée selon le ministre du Commerce, a répondu “aux allégations” faisant état du retrait de son produit du marché algérien. Dans un communiqué de presse, le groupe a tenu à “rassurer les consommateurs algériens”, affirmant respecter les normes nationales et internationales les plus strictes.

Le groupe a surtout regretté que le “mode de consommation recommandé” du produit “Amila” n’ait pas été respecté, sans fournir plus d’explications sur la présence du Pyrazole.

La société n’a pas non plus confirmé la fermeture de son usine à Blida.

Mardi dernier, la direction de l’Education de la wilaya El-Bayadh alertait la direction du Commerce et l’opinion publique sur le danger du jus en poudre de marque “Amila”, dont le fournisseur est Promasidor, société de produits alimentaires et de boissons, qui approvisionne également d’autres marques, à l’instar de Loya, Twisco et Le Berbère.

Dans cette note, diffusée largement sur les réseaux sociaux, la direction de l’éducation fait savoir que des analyses effectuées sur cette poudre ont confirmé la présence d’un composé organique appelé “Pyrazole”, classé parmi les alcaloïdes et ayant des effets pharmacologiques sur les consommateurs.

La direction a ainsi appelé les directeurs des écoles à sensibiliser les élèves sur les dangers de cette poudre. 

Les analyses au laboratoire de police de Châteauneuf ont été réalisées en réponse aux alertes lancées par des citoyens, qui ont, selon le quotidien Liberté, constaté que des enfants inhalaient cette poudre devant les établissements scolaires. 

La nouvelle avait également fait réagir les associations de la protection des consommateurs, dont l’APOCE qui s’est dite étonnée de l’absence de campagne de sensibilisation autour de ce jus en poudre.

L’usine fermée, Promasidor El Djazaïr poursuit les analyses

Dimanche, le ministère du Commerce, Saïd Djellab, a fait savoir que “des mesures ont été prises”. Intervenant à l’occasion de l’ouverture du Salon international de l’investissement et de l’exportation des produits agricoles et des industries alimentaires – Agro sud export –  à El Oued, il a annoncé que l’usine fabricant cette marque de jus en poudre, situé à Blida, a été fermée.

Il a rajouté que toutes les directions de commerce ont reçu l’instruction de retirer ce produit du marché. “Une opération toujours en cours, précise-t-il, en attendant les analyses des laboratoires”. 

Promasidor El Djazaïr, qui dit avoir été “informée de la présence d’une molécule inattendue dans l’un de ses produits”, a tenu à rassurer les Algériens. Le groupe a affirmé que ses produits, “conformes aux normes nationales et internationales les plus strictes”, font l’objet d’un “contrôles réguliers”.

La même société a regretté que le mode de consommation n’ait pas été respecté par des consommateurs, “qui l’ont ingéré par voie nasale au lieu de le diluer dans un litre et demi d’eau”. 

Promasidor El Djazaïr a rajouté que ses éléments prennent “très au sérieux toute atteinte potentielle à la santé des consommateurs”, faisant savoir que ses équipes sont “mobilisées pour mener des analyses complémentaires et dissiper le doute” sur la qualité du jus en poudre “Amila”.

La même source n’a pas donné plus d’explications sur la présence du Pyrazole dans son produit, promettant plus de détails les prochains jours.