MAROC
31/01/2019 11h:55 CET | Actualisé 31/01/2019 11h:56 CET

Le procès de Maâti Monjib et des journalistes reporté pour la 14ème fois

En cause: l'absence de certains accusés qui sont désormais en France, où ils ont demandé l'asile politique.

AIC PRESS
L'historien et écrivain Maâti Monjib.

JUSTICE - Les mois passent et se ressemblent. Ce 30 janvier, le procès de six journalistes et de l’historien Maâti Mounjib a été reporté pour la 14ème fois, rapporte l’AFP. Cette nouvelle audience “s’est tenue mercredi après-midi devant le tribunal de première instance de Rabat, avant d’être immédiatement reportée au 24 avril”, ajoute l’agence de presse.

Ils attendent que justice soit faite depuis plus de trois ans. L’historien Maâti Monjib et les six journalistes Hicham Mansouri, Hicham Al-Miraat (de son vrai nom Hicham Kribchi), Abdessamad Aït Aïcha, Mohamed Essabeur, Rachid Tarik et Meriem Moukrim connaissent toujours le même épisode: “une audience qui dure de 3 à 5 minutes et l’annonce du report”. Le dernier en date s’est déroulé il y a quatre mois: le 24 octobre. 

Mercredi, le tribunal a donné une raison à ce nouvel ajournement: “l’absence de certains accusés. Parmi eux, deux sont désormais établis en France, où ils disent avoir effectué une demande d’asile politique”, souligne l’AFP.

Un comité de soutien, composé d’avocats, journalistes et militants avait été mis en place pour ces sept accusés qui comparaissent libres. Chaque fois, ils dénoncent ces reports à répétition. “C’est honteux! Le dossier est vide et l’institution judiciaire n’a pas le courage de trancher en prolongeant constamment la durée du procès. Peut-être que ce prolongement durera encore les trois prochaines années”, confiait l’avocat Abderrahim El Jamai à notre rédaction.

Cinq des accusés sont poursuivis pour “atteinte à la sécurité de l’État. Les deux autres sont accusés de ne pas avoir déclaré la réception d’un financement venant de l’étranger pour le bénéfice de l’Association marocaine pour le journalisme d’investigation (AMJI). Ils risquent des peines allant d’une lourde amende à une loure peine de prison.