TUNISIE
06/07/2018 13h:34 CET

Le prix du lait augmente, mais pas pour le consommateur

L’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche gagne enfin sa bataille.

Lait

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a annoncé, vendredi, que l’augmentation du prix du lait demandée par les agriculteurs depuis le mois de janvier 2018, a été acceptée par le gouvernement, jeudi.

L’activation de la décision relative à l’augmentation du prix du lait a été décidée suite à une réunion entre l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) et une délégation ministérielle.

Selon la brève publication de l’UTAP sur sa page Facebook, l’augmentation décidée est de 175 millimes pour les agriculteurs, ainsi le prix du litre de lait collecté atteindra 890 millimes.

Les prix de vente pour les consommateurs restent quant à eux inchangés à 1 dinar 120 millimes.

À cet égard Anis Kharbech, membre du bureau exécutif de l’UTAP et vice-président de l’Union Tunisienne de l’agriculture et de la pêche, a félicité les agriculteurs, dans une vidéo publiée sur la page de l’UTAP, pour la réussite réalisée par l’Union concrétisant les revendications des agriculteurs.

Anis Kharbech, a appelé, par la même occasion, toutes les parties prenantes à mettre la main dans la main pour reformer le secteur de l’agriculture et de la pêche.

Pour sa part, le ministère du Commerce a mis en garde, dans un communiqué publié vendredi, contre toute hausse qui sera constatée dans la vente du lait, soulignant qu’il n’y aura pas de hausse dans le prix de lait stérilisé et demi-écrémé et que les tarifs n’augmenteront pas.

En Tunisie, la filière du lait compte pas moins de 112.000 éleveurs pour la plupart (82.8%) de petits éleveurs possédant de 1 à 5 vaches. Ils accomplissent 40% des journées de travail dans le secteur agricole et contribuent à hauteur de 11% dans la valeur de la production agricole.


La production totale du lait en Tunisie s’élève à 1.413 millions de litres par an, dont 995 millions de litres sont traitées et transformées par les unités industrielles.


La consommation annuelle par tête d’habitants est passée en Tunisie de 83 litres par personne en 1994 à 110 litres par personne en 2017 et reste insuffisante par rapport à la moyenne européenne qui est 250 litres par tête d’habitants.