TUNISIE
11/01/2019 19h:02 CET | Actualisé 12/01/2019 13h:16 CET

Le prix des carburants en Tunisie parmi les moins chers au monde, selon un rapport du Global Petrol Prices

Si on effectue une stricte comparaison des prix, sans tenir compte du pouvoir d'achat, le prix des carburants en Tunisie figure parmi les moins chers au monde.

Zoubeir Souissi / Reuters

Le Global Petrol Prices dresse chaque trimestre un rapport comparatif des prix des carburants à travers le monde, en ayant recours à une stricte comparaison des prix.

Dans ce contexte, en matière de prix du carburant, la Tunisie se situe parmi les 30 pays les moins chers, si l’on se base sur la logique du rapport du GPP, qui a étudié quelque 164 pays.

Cette édition qui concerne le dernier trimestre de 2018, classe la Tunisie en 28ème position sur les 164 pays. Le 164ème étant le pays où le prix du carburant est le plus cher.

Le rapport du Global Petrol Prices offre la possibilité de visualiser les différents prix en dinar tunisien.

Ainsi, le pays ayant le prix de carburant le plus faible est le Venezuela, avec seulement 0,02 dinars par litre, soit 20 millimes par litre.

Au vu du prix de référence utilisé dans le rapport, qui est d’environ 1,99 dinar tunisien, on peut déduire qu’il s’agit du prix de l’essence super sans plomb, qui est exactement de 1,985 dinar le litre.

Ainsi, les principaux pays qui précèdent la Tunisie dans le classement sont l’Arabie Saoudite (1,59 dinar tunisien le litre), les Emirats arabes unis (1,5 dt), l’Angola (1,5 dt), l’Egypte (1,26 dt), l’Algérie (1,03 dt), et l’Iran avec 0,83 dt le litre.

Le prix du carburant en Tunisie se rapproche beaucoup des prix aux Etats-unis, en Russie, au Pakistan, et en Irak, qui se situent entre 1,84 et 1,98 dinar tunisien le litre.

Parmi les pays du Maghreb, seul le Maroc affiche une fluctuation du prix selon l’évolution du prix du baril (ajustement automatique). À la fin de l’année 2018, le prix du litre au Maroc est de 3,12 dinars tunisiens.

globalpetrolprices.com

Pour la Tunisie, l’Algérie et l’Egypte, aucun changement de prix n’est survenu durant le dernier trimestre.

globalpetrolprices.com
globalpetrolprices.com
globalpetrolprices.com

Sur le plan mondial, Hong Kong affiche le prix le plus élevé avec 5,94 dinars tunisiens le litre, selon le rapport du Global Petrol Prices.

Il est précédé de Monaco (5,77 dt), la Norvège (5,4 dt), l’Islande (5,12 dt), l’Italie (5 dt), les Pays bas (4,92 dt), la Grèce (4,9 dt), etc..

Après de multiples hausses du prix des carburants en Tunisie durant l’année 2018, des rumeurs quant à une éventuelle baisse de prix avaient circulé cette semaine, et ce suite à la baisse du prix du baril de pétrole.

Mais selon le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani, aucune baisse de prix n’a été prévue. Il a d’ailleurs expliqué que le prix aurait dû augmenter en Septembre à cause d’une hausse du prix du baril, mais que le gouvernement avait décidé de maintenir les prix.

Alors que celui-ci avait tablé sur un prix du baril de pétrole à 54 dollars dans sa loi de Finances 2018, celui-ci coûtait il y a 2 mois 86 dollars, avant d’atteindre près de 61 dollars à l’heure actuelle.

Selon lui, la dévaluation du dinar ainsi que la fluctuation du prix du baril de pétrole ne permettent pas d’envisager une baisse des prix de vente, soulignant que le recul du prix du baril reste insuffisant pour combler les dégâts du glissement du dinar.

En mai de l’année dernière, le Fonds Monétaire International (FMI) avait appelé la Tunisie à prendre des “mesures décisives” “pour lutter contre l’inflation, réduire le déficit budgétaire et protéger les pauvres”.

Parmi les mesures proposés par le FMI, la réduction des subventions énergétiques, qu’il avait qualifié d’ “injustes”, appelant à une augmentation des prix “afin de suivre la tendance mondiale du prix du pétrole.”

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.