MAROC
10/10/2018 17h:02 CET

Le prix "Ateliers d’Art de France" décerné à un duo de créateurs formés à Tiznit

Le duo à choisi de poser ses valises au Maroc pour apprendre le travail de l'argent.

facebook/Zest

CRÉATION - Cela fait maintenant 7 ans que le concours Ateliers d’Art de France met en lumière la diversité des métiers d’art dans les différentes régions du territoire français. Ainsi, plus de 300 artisans créateurs ont déposé leurs candidatures cette année au niveau national et régional. Céramistes, verriers d’art, créateurs textile, vanniers, plumassiers, ébénistes d’art… Tous les savoir-faire étaient représentés. Pour l’édition 2018, le prix national de la catégorie “Création” a été décerné à un duo de créateurs formés à Tiznit au Maroc.

Fondateurs de la marque de bijoux contemporains Zest, Vincent Chartier et Delphine Noelke ont choisi de poser leurs valises à Tiznit pour s’initier au travail de l’argent, voilà bientôt 4 ans. Ils se forment ainsi aux techniques ancestrales que les artisans marocains se transmettent en héritage. Âgés respectivement de 27 et 30 ans, les deux créateurs ont été salués pour leur création originale inspirée de l’époque gallo-romaine “Wanderlust”. Un collier-gourde en argent 950, noix de coco, corne de buffle, ivoire de phacochère, bronze et corde de guitare plaquée or 24k. 

Facebook/Zest
De notre premier apprentissage, nous avons gardé le goût prononcé pour les matières naturelles que nous façonnons afin de dévoiler leur beauté intemporelle"

Arrivés dans la bijouterie contemporaine un peu par hasard, Vincent et Delphine décident de s’installer au Maroc pour apprendre pendant plusieurs mois aux côtés d’Ahmed Elguerche, l’un des derniers maîtres bijoutiers de Tiznit, auprès duquel ils découvrent les secrets de l’artisanat marocain. Le duo a ensuite développé des bijoux contemporains inspirés des voyages et des rencontres qui ont jalonné leur chemin.

facebook/Zest

“C’est dans une petite ville marocaine aux portes du Sahara que nous avons appris les techniques de la bijouterie, affinées depuis au fil de nos rencontres et des heures innombrables passées dans notre atelier à dompter la matière”, explique le duo sur son site

Dans une vidéo publiée il y a quelques mois, les deux créateurs reviennent sur leur séjour au Maroc, des heures passées dans l’atelier d’Ahmed au milieu de ses apprentis, aux souks, en passant par les petits plats et le patrimoine berbère marocain. 

Le prix “Ateliers d’Art de France” sonne comme une consécration pour les deux jeunes bijoutiers, et prouve la richesse du savoir-faire des artisans marocains.