MAROC
29/11/2018 09h:36 CET | Actualisé 29/11/2018 09h:44 CET

Le président d'une commune met en vente son véhicule de fonction pour acheter un bus scolaire

"Pour acheter le véhicule, il nous faudra à peu près 360.000 dirhams".

DR

INITIATIVE - “Non, ce n’est pas pour de la pub, sinon je l’aurais fait depuis longtemps”. Le président de la commune Louta à Al Hoceima, Mekki El Hannoudi (USFP) s’explique, dans une déclaration au HuffPost Maroc, sur l’annonce qu’il a faite sur sa page Facebook. Dans celle-ci, il informe les élèves de Louta qu’ils auront bientôt le droit à de meilleurs services en matière de transport scolaire. Comment? “Je mets en vente dès la semaine prochaine ma voiture de service aux enchères”, répond-il, précisant sur ce point qu’il entamera la procédure en vigueur pour ce genre de vente dès le lundi 3 décembre. 

“J’ai proposé le projet d’achat d’un bus scolaire dans le cadre de l’Initiative nationale du développement humain (INDH), après approbation par le comité provincial. Mais depuis plus de six mois, nous attendons que cet achat soit effectué”, nous confie-t-il. Et de préciser que le comité provincial en charge de l’INDH n’a pas pu le faire en raison “d’un manque de crédit”. “En principe, les achats validés devaient être à présents acquis, mais ça bloque encore”, regrette-t-il.

“Le conseil communal a approuvé l’acquisition et le président de la commune aussi et une convention entre l’ensemble des parties prenante y compris le comité provincial a été signée”, poursuit Mekki El Hannoudi, estimant que le problème que connait le transport scolaire ne peut tolérer une plus longue attente. “Nous avons 240 élèves qui sont, en ce moment, transportés dans des conditions de souffrance en raison de la surcharge des véhicules. Actuellement, nous comptons 80 élèves par véhicule de 30 places maximum”, s’indigne-t-il.

El Hannoudi explique qu’en raison de l’inadéquation entre la demande et l’offre, les véhicules de transport scolaires ont dû se débarrasser de leurs sièges pour laisser place au nombre important d’élèves. “Ils restent debout et font un voyage éprouvant chaque jour. Il fallait y remédier!”, s’exclame-t-il, précisant avoir reçu maintes fois les parents d’élèves qui dénoncent cette situation et demande une solution. “Je n’en ai trouvé qu’une: vendre cette voiture de service. La commune dispose déjà de sa part participative à cet achat qui est de 140.000 dirhams. Pour acheter le véhicule, il nous faudra à peu près 360.000 dirhams au total”, estime-t-il, précisant que les membres de son équipe ont salué son initiative.

La voiture du président de la commune, une Peugeot 3008, modèle 2014 était utilisée par le prédécesseur de Mekki El Hannoudi. “À partir de lundi, je procéderai à l’annonce officielle et la semaine suivante aura lieu la vente aux enchères au siège même de la commune”, conclut-il.