MAROC
19/11/2018 12h:33 CET

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez reçu ce lundi matin par El Othmani

Sa demande d'audience par le roi Mohammed VI n'a toujours pas été confirmée.

Agencia EFE

VISITE OFFICIELLE - Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, est arrivé ce lundi matin au Maroc pour une visite de travail et une rencontre avec son homologue Saad-Eddine El Othmani, qui l’a accueilli à l’aéroport de Rabat-Salé.

Après avoir passé en revue un détachement des Forces Royales Air qui rendait les honneurs, il a été salué par le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj et par d’autres responsables politique marocains. 

Selon le média espagnol ABC, le chef de l’exécutif espagnol, accompagné de son ministre de l’Intérieur, Fernando-Grande Marlaska, doit se rendre au mausolée Mohammed V avant son entretien avec Saad-Eddine El Othmani. Les deux chefs de gouvernement effectueront un passage devant les médias avant un déjeuner offert par El Othmani. 

Vendredi dernier, lors du 26e Sommet ibéro-américain, qui s’est tenu au Guatemala, Sanchez a annoncé sa première visite officielle au Maroc. Il l’a présentée comme une visite de travail auprès du chef du gouvernement marocain en précisant qu’il avait demandé audience auprès du roi Mohammed VI, sans donner davantage d’informations à ce sujet. “J’ai demandé l’audience, point final. C’est tout ce que je peux dire pour le moment”, a-t-il déclaré lors de sa conférence. 

L’immigration à l’ordre du jour

Le président du gouvernement espagnol avait d’ores et déjà souligné les enjeux de cette réunion de travail avec le chef de gouvernement marocain qui portera autour de questions d’intérêt commun pour les deux pays. “Le Maroc est un pays capital pour l’Espagne dans de nombreuses questions de sécurité, de migration ou de coopération économique”, avait-il déclaré au Guatemala, avant de laisser entendre que cette réunion est “très importante”. 

Accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, relations bilatérales dans divers domaines, les préparatifs du prochain sommet hispano-marocain ou encore coopération policière entre les deux pays seront à l’ordre du jour de cette visite de travail. La fermeture par le Maroc du poste douanier marocain de Beni Enzar, à la frontière de Melilla devrait également être abordée, d’après le média espagnol RTVE.

Le ministre des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Josep Borrell, avait annoncé en septembre dernier la création d’un groupe de travail avec le Maroc pour analyser les conséquences de cette décision prise par Rabat. 

Si pour l’instant, aucune rencontre avec le roi Mohammed VI n’est confirmée, Pedro Sanchez doit toutefois revenir au Maroc dans quelques semaines pour assister le 10 décembre à Marrakech, au sommet des Nations unies pour le Pacte mondial de la migration.