ALGÉRIE
16/05/2019 12h:21 CET | Actualisé 16/05/2019 12h:25 CET

Le président de l'ES Sétif risque la prison dans une affaire d'escroquerie

Hassan Hammar /FB

Condamné en 2018 à 5 ans de prison ferme pour “abus de confiance, dilapidation de deniers d’une société privée et détournement de deniers privés”, l’entraîneur du club de football de l’ES Sétif Hassan Hammar qui avait introduit un recours contre le jugement prononcé contre lui, est à nouveau convoqué par la justice le 22 mai en compagnie de 14 coaccusés, a indiqué à l’APS son avocat, Me Ahmed Ketfi.

“Avec le recours introduit contre le jugement par contumace, l’accusé sera de nouveau rejugé”, a expliqué l’avocat de Hammar.

Le président de l’ESS est poursuivi pour “escroquerie dans l’affaire de la coopérative immobilière Oum El Hayat créée en 1999 qui avait acquis deux terrains divisés en 84 lots de 400 m2 chacun et 64 lots de 200 m2 chacun”.

Selon certaines victimes, la superficie des lots a été par la suite réduite à 150 m2 et le nombre des bénéficiaires de la coopérative a augmenté à plus de 300.

Ils ont également indiqué “qu’en 2014, Hassan Hammar a tenté pour se soustraire de toute responsabilité en remettant la présidence de la coopérative à une autre personne”. Du côté des victimes on espère que la peine prononcée par le tribunal sera confirmée en appel surtout comme l’affirme M Fayçal Haichour, avocat de quatre d’entre eux, les faits ont établis que “l’accusé s’est effectivement emparé de près de 450 millions DA du compte de la coopérative par diverses procédés d’escroquerie”.