MAROC
18/11/2018 16h:59 CET

Le président algérien Bouteflika adresse un message au roi Mohammed VI pour le 63e anniversaire de l’indépendance

Sans toutefois répondre à l'appel au dialogue lancé par le roi Mohammed VI.

AFP via Getty Images

MESSAGE - Après le silence des représentants algériens suite à l’appel à un dialogue constructif entre le Maroc et l’Algérie lancé par le roi Mohammed VI, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a présenté ses chaleureuses félicitations au Maroc l’occasion du 63e anniversaire de l’indépendance.

Le chef d’Etat, qui a réaffirmé sa “ferme détermination à œuvrer à la consolidation des liens de fraternité et de solidarité qui lient les deux peuples”, n’a, cependant, pas encore répondu à l’appel du souverain lancé le 6 novembre lors de son discours prononcé à l’occasion du 43e anniversaire de la Marche verte. Bouteflika a, toutefois, exprimé une volonté “d’œuvrer de concert” avec le Maroc “pour ancrer les relations bilatérales basées sur le respect mutuel, au mieux des aspirations des deux peuples au progrès, au développement et à la prospérité” a-t-il déclaré, selon nos confrères du HuffPost Algérie.

Dans ce message, le président algérien présente ses meilleurs vœux de bonheur, de santé et de bien-être à la famille royale. “Je salue, en cette heureuse occasion, les grands sacrifices consentis par le peuple marocain, sous la direction de votre grand-père Mohammed V que Dieu ait son âme, couronnés par la proclamation de l’indépendance et le recouvrement du peuple marocain de sa souveraineté”, a-t-il ajouté.

Dans son discours à l’occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a misé sur “le sens de la responsabilité” pour “concrétiser l’idéal unitaire maghrébin”. Une ambition face à laquelle se dresse “une situation inacceptable”, a-t-il estimé, rappelant les lointaines racines des relations entre les deux peuples algérien et marocain. Et de préciser: “l’intérêt de nos peuples réside dans leur unité, leur complémentarité, leur intégration; et nul besoin qu’une tierce partie joue, entre nous, les intercesseurs ou les médiateurs”.

“Depuis son intronisation, le roi Mohammed VI a toujours mené des actions de main tendue en direction de l’Algérie. Plusieurs messages royaux ont appelé à la normalisation des relations et à une sortie de cette impasse entre les deux pays”, avait rappelé au HuffPost Maroc Mohamed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques (CMES).

Fin octobre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une nouvelle résolution 2440 sur le Sahara. Le mandat de la Minurso a ainsi été renouvelé pour 6 mois seulement. L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, a déclaré, le lendemain, le mercredi 1er novembre, que cette résolution “consacre, pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”. Et de préciser que l’Algérie participera avec la même qualité que le Maroc et la Mauritanie à une table ronde prévue les 5 et 6 décembre prochain à Genève.