MAROC
04/12/2018 14h:32 CET

Le Premier ministre tchèque en visite officielle au Maroc pour discuter de la coopération économique entre les deux pays et de la migration

Celui que Forbes surnomme “le Trump tchèque” a déjà vécu cinq ans au Maroc.

Le Premier ministre Andrej Babis le 26 octobre 2018 à Prague|Michal Cizek

RELATIONS INTERNATIONALES - Le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, est arrivé mardi matin à l’aéroport de Rabat-Salé où il a été accueilli par le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani.

Selon le gouvernement tchèque, les entretiens entre Babis et les différents responsables économiques et politiques au Maroc porteront principalement sur les relations économiques, notamment sur les opportunités d’investissement et la coopération industrielle entre les entreprises tchèques et marocaines. 

Mercredi, le Premier ministre se rendra également au forum d’affaires tchéco-marocain organisé à Casablanca. Une séance plénière des deux délégations suivra, et aboutira à la signature de l’accord-cadre d’une coopération économique et industrielle les ministres du commerce des deux pays.

Gérer la crise migratoire

Celui que Forbes surnomme “le Trump tchèque”avait déjà, en octobre dernier, exprimé sa volonté de venir visiter le royaume, lors du sommet des dirigeants européens à Bruxelles, pour aider le pays à gérer et discuter de la question migratoire avec plusieurs responsables marocains. Par ailleurs, il avait aussi annoncé sa demande pour effectuer une visite officielle en Algérie. Son homologue tunisien quant à lui fera bientôt le déplacement jusqu’à Prague, capitale de la République tchèque.

“J’ai vécu cinq ans au Maroc et j’ai quelques contacts là-bas”, avait déclaré Babis, qui travaillait de 1980 à 1985 au Maroc en tant que délégué commercial. 

Selon le média tchèque Aktualne, Babis avait affirmé pouvoir négocier avec le Maroc au nom de l’Union européenne pour lutter contre la crise migratoire.

Grâce à un accord similaire à celui signé en 2016 avec la Turquie, qui a diminué le taux de migration vers la Grèce, Babiš souhaite approfondir les relations économiques entre la République tchèque et le Maroc afin d’améliorer la vie des Marocains et diminuer leur motivation à émigrer en Europe. Un objectif qui peut être atteint, d’après le Premier ministre, en offrant des aides financières au pays.

Pour sa visite officielle, Andrej Babis est venu accompagné de la ministre de l’Industrie et du commerce, Marta Novakova, du secrétaire d’Etat du ministère des Affaires étrangères, Miloslav Stasek, et de l’ambassadeur tchèque au Maroc, rapporte la MAP.

Lors des premières minutes de sa visite au Maroc, Babis a été salué par le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustafa Ramid, et la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta.

Le gouverneur de la préfecture de Salé, Abderrahman Benali, le maire de la ville de Rabat, Mohamed Sadiki, et l’ambassadeur du Maroc en République Tchèque, Hanane Saadi, étaient également présents pour accueillir le Premier ministre.