MAROC
29/11/2018 18h:18 CET | Actualisé 29/11/2018 18h:19 CET

En visite dans le royaume, le Premier ministre bulgare a rencontré son homologue marocain

Tous deux se sont engagés à renforcer la coopération sur plusieurs volets.

Site du conseil des ministres de la République de la Bulgarie
Ensemble, ils souhaitent développer les relations bilatérales entre les deux pays.

POLITIQUE - Le premier ministre de la République de Bulgarie, Boyko Borissov, a atterri ce 29 novembre à Rabat pour une visite officielle de deux jours. À son arrivée à l’aéroport de Rabat-Salé, il a été accueilli par le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

Après avoir passé en revue un détachement des Forces Royales Air qui rendait les honneurs, le premier ministre bulgare a été salué par le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim et la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta.

Boyko Borissov, accompagné par la ministre des Affaires étrangères bulgare, Ekaterina Zaharieva, a ensuite été salué par le wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Mhidia, le président du conseil de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, Abdessamad Sekkal, le président du conseil communal de Salé, Jamaâ El Mouâtassim, et l’ambassadrice du Maroc en Bulgarie, Zakia El Midaoui.

Une discussion entre Premiers ministres pour renforcer les liens bilatéraux

Après son arrivée, Boyko Borissov s’est entretenu avec son homologue marocain, Saad-Eddine El Othmani. Le renforcement des relations entre les deux pays a été au coeur des discussions.

“Pour nous, le Maroc est un partenaire commercial extérieur prometteur, qui a connu une croissance de ses échanges commerciaux ces dernières années. Mais il reste encore un potentiel inexploité que nous souhaitons développer,” a déclaré le Premier ministre de centre droit.

Le Premier ministre marocain a profité de cette rencontre pour remercier la Bulgarie du soutien accordé au royaume. “La Bulgarie, en tant que membre de l’Union européenne, a toujours soutenu l’idée d’une relation étroite entre l’UE et le Maroc, merci”, a déclaré Saad-Eddine El Othmani.

C’est cette relation étroite entre le Maroc et le vieux continent qui consolide la volonté de la République de Bulgarie de faire du royaume un partenaire économique majeur. “Nous sommes prêts à participer à des projets communs dans le cadre des programmes de l’UE mis en œuvre au Maroc”, a déclaré le Premier ministre bulgare. Le Maroc servira également de plateforme de coopération pour les futurs échanges économiques du pays dans le reste de l’Afrique.

Des engagements dans plusieurs secteurs

“Nous sommes intéressés par une coopération plus étroite avec le Maroc dans le domaine de la sécurité, ce qui renforcera notre partenariat et apportera une forte valeur ajoutée aux deux parties”, a précisé Boyko Borissov. 

Autres domaines sur lesquels les ministres se sont engagés à des échanges bilatéraux: l’armement, la construction de machines et le travail des métaux. La construction, les textiles, le tourisme, les transports, la transformation, et les aliments et boissons sont aussi au programme. “Il est nécessaire d’intensifier les efforts de coopération en matière d’investissement, et l’une des formes est la création d’entreprises communes”, a conclu El Otmani.

Aucune discussion, en revanche, sur la migration, sujet brûlant des deux côtés de la Méditerranée. Il y a moins de deux semaines, la Bulgarie assurait qu’elle souhaitait se retirer du pacte mondial pour la migration de l’ONU. Alors que le Maroc, lui, accueillera la Conférence mondiale de la Migration, les 10 et 11 décembre prochain, où ce Pacte sera adopté et qu’il fait face, chaque jour, à des naufrages de candidats à l’émigration en partance de ses côtes.