ALGÉRIE
15/09/2019 13h:44 CET

Le pouvoir d’achat des Algériens reculera de 1,5% chaque année, selon le Pr Lamiri

Ramzi Boudina / Reuters
People shop for vegetables and fruits at a market in Algiers, Algeria August 22, 2019. Picture taken August 22, 2019. REUTERS/Ramzi Boudina

Le pouvoir d’achat des Algériens va, chaque année, perdre 1,5% de sa valeur. C’est l’avertissement lancé ce 15 septembre pat l’économiste Abdelhak Lamiri sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale.

Qualifiant la situation sociale de “très complexe”, M. Lamiri a appelé à des mesures d’urgence pour freiner cette érosion du pouvoir d’achat, en attendant, dit-il, la mise en place d’une “stratégie globale”.

 

Suppression de la règle 51/49 : “une bonne chose”

D’après lui, cette stratégie globale doit prendre en considération les leçons de l’échec et donner lieu à des réformes structurelles aux fins d’améliorer le climat des affaires et attirer les investisseurs étrangers. “L’Algérie, relève-t-il, n’attire qu’un milliard de dollars en terme d’investissement étranger, alors que le Maroc en capture 2,5 milliards de dollars et que l’Egypte attire plus de 7 milliards de dollars d’IDE”.

M. Lamiri salue au passage, la suppression de la règle des 51/49 instituée en 2009. La considérant comme “une bonne chose”, Il juge qu’elle doit donner lieu à des “mesures d’accompagnement pour avoir une attractivité de l’investissement”.

L’Algérie doit, de plus, selon cet économiste, moderniser les administrations et les banques mais aussi développer les ressources humaines.