TUNISIE
11/08/2019 22h:05 CET

Le porte-parole de l'association Shams agressé à Paris

Dans la nuit du 8 au 9 août, quatre individus l’ont agressé. L’un d’eux l’avait déjà agressé en Tunisie en 2013, précise le communiqué.

Nidhal Belarbi, porte-parole de Shams, l’association LGBT tunisienne, a été agressé dans la nuit du 8 au 9 aout à Paris, par 4 individus et a été conduit aux urgences, selon un communiqué diffusé par IDAHO. 

 

Nidhal Belarbi a obtenu l’asile politique en France après avoir été condamné et incarcéré en 2017 à cause de son orientation sexuelle. Il est depuis soutenu par le Comité IDAHO France.

Dans la nuit du 8 au 9 août, quatre individus l’ont agressé. L’un d’eux l’avait déjà agressé en Tunisie en 2013, précise le communiqué.

Louis-Georges Tin, fondateur de la Journée Mondiale contre l’homophobie et la transphobie, qui a accompagné Nidhal aux urgences, a raconté que l’agresseur avait ensuite tenté de s’introduire de force dans le véhicule qui les emmenait à l’hôpital. “Nidhal, terrorisé, l’a reconnu immédiatement : c’était l’agresseur, qui venait “finir le travail”. Le pompier a dû le repousser et verrouiller la porte pour empêcher cette intrusion”. 

Le lendemain de l’incident, Nidhal s’est rendu au commissariat pour porter plainte. Son agresseur serait un agent de sécurité et récidiviste.

“Je trouve extraordinaire qu’un employé chargé de la sécurité travaille aussi activement à propager l’insécurité”, a déclaré Alexandre Marcel, président du Comité iDAHO-France. “C’est pourquoi nous demandons aux services administratifs de la ville de Paris de suspendre la licence d’exploitation de ce café, tant que le patron continuera à embaucher et à financer les agresseurs homophobes”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.