TUNISIE
08/07/2019 16h:09 CET

Le pôle judiciaire économique et financier décide le gel des avoirs et l'interdiction de quitter le territoire à l'encontre de Nabil et Ghazi Karoui

Ces "mesures de précaution" ont été prises le 28 juin dernier.

FETHI BELAID/AFP/Getty Images

Le pôle judiciaire économique et financier a décidé, lundi, le gel des avoirs et une interdiction de quitter le territoire à l’encontre du fondateur de la chaine Nessma Tv et candidat à la prochaine élection présidentielle Nabil Karoui et de son frère, le publicitaire, Ghazi Karoui.

Ces “mesures de précaution” ont été prises sur décision du juge d’instruction depuis le 28 juin dernier.

Selon un communiqué du pôle judiciaire économique et financier parvenu à l’agence TAP, plusieurs accusations ont été portées contre les frères Karoui, dont notamment des accusations de blanchiment d’argent.

Ces mesures font suite à une plaine portée le 14 mars 2014 par l’ONG “I Watch” auprès du pôle judiciaire économique et financier contre les frère Karoui pour “suspicion de blanchiment d’argent” à travers des sociétés dont ils seraient propriétaires en Algérie, au Maroc et au Luxembourg rapporte la TAP, ce qui avait amené le procureur de la République du pôle judiciaire économique et financier à ouvrir une enquête.

Par ailleurs, selon une source proche du dossier citée par la TAP, des commissions rogatoires internationales ont été envoyées à la justice marocaine, algérienne et luxembourgeoise afin d’enquêter sur les activités, les sociétés détenues ou dans lesquelles Nabil et Ghazi Karoui sont actionnaires, ainsi que sur leurs biens meubles et immeubles détenus à l’étranger.

Enfin, une demande a été adressée par le procureur de la République du pôle judiciaire économique et financier à la Banque centrale, afin de faire la lumière sur la façon dont l’argent des frères Karoui a pu être sorti vers l’étranger.

Après l’adoption de l’amendement de la loi électorale par l’Assemblée des représentants du peuple (non encore promulguée par le président de la République), jugée “excluante” par Nabil Karoui, ce dernier a été nommé à la tête du parti “9alb Tounes” (“Au coeur de la Tunisie”) le 25 juin dernier.

Placé en tête des intentions de vote pour les prochaines élections par plusieurs sondages, il se dit “victime” d’une campagne orchestrée par le chef du gouvernement.

En réaction à l’adoption de l’amendement de la loi électorale, il avait affirmé que “cette loi (...) a été créée sur mesure pour me porter atteinte personnellement, mais cela ne m’atteint pas et n’arrêtera la dynamique de notre projet. Notre projet dépasse mon cadre personnel, et concerne des millions de Tunisiens (...) je leur promet que nous allons gagner”, s’attaquant directement au chef du gouvernement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.